Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Elbiar

Chômage de masse et crise du logement, deux spécialités Françaises

Si nous devons croire nos inénarrables médias et nos gouvernants, deux fatalités pèsent sur la France : Celle du chômage de masse et celle de la crise du logement.

En fait ces deux fatalités, malédictions, calamités, désastres ne sont que le résultat des choix faits par nos gouvernements et par nous citoyens.

Le chômage de masse nous le choisissons chaque jour avec eux en refusant d' entreprendre la réforme du marché du travail nécessaire, en refusant nous qui avons un travail ou qui sommes à la retraite de faire les efforts qui ne nous coûteraient pas au point de faire de nous des misérables, comme le prouvent les dites réformes entreprises dans d'autres pays comme l' Allemagne, la suède, Le Danemark où ils semblent bien ( mais peut-être sommes-nous victimes de désinformation!) que la misère n'a pas envahi les rues comme en 1929. Ce choix systématique en faveur du gentil électeur consommateur au détriment du méchant industriel tapi dans son usine d'où il pollue l'atmosphère et saigne aux quatre veines ses malheureux salariés pour placer dans des paradis fiscaux le sang de ceux-ci transformé en or, ce choix, je dis bien choix, non pas obligation ou quoique ce soit d'autre, a pour résultat l'insuffisante création d'entreprises en France et donc d'emplois et donc d' accroissement de richesses pour payer nos très nombreux fonctionnaires et notre grand service public que nos gouvernants payent en empruntant à des taux pour le moment très bas, donc tout va très bien madame la marquise et après nous le déluge qui pourra avoir lieu mais nous ne serons plus là ! Ah vraiment j'appartiens à une génération bénie qui a fui ses responsabilités avec une adresse remarquable en laissant l'ardoise à nos chers enfants que nous adorons par dessus tout mais qui commencent à fuir le pays pour trouver un avenir ailleurs, grand bien leur fasse ! Nous, nous restons avec nos belles campagnes nos beaux jardins, nos beaux boulodromes à écouter le chant des cigales et très vite, espérons le, serons-nous débarrassés du nucléaire et nous pourrons nous éclairer et nous chauffer au bois, au solaire, au vent, à la pluie, aux nuages... !!

Remarquez que nos gouvernants ne l'emportent pas au paradis. En fait nous ne leur accordons aucun gré de nous caresser ainsi dans le sang de notre poil revêche, puisque systématiquement nous ne les réélisons pas! De même d'ailleurs que nous n'élisons pas les quelques rares hommes politiques ou femmes qui appellent un chat un chat et nous disent cette vérité que nous prétendons vouloir connaître par dessus tout ! Certes ces hommes politiques une fois éliminés nous prétendons les vouloir pour nous diriger, comme nous le prétendons aujourd'hui d'après nos sondeurs de reins, de Bayrou que nous désirerions par dessus tout avoir comme premier ministre après l'avoir soigneusement écarté du pouvoir!

De même, en ce qui concerne la crise du logement. Le choix de favoriser systématiquement le locataire surtout s'il est mauvais payeur, au détriment du propriétaire, dans un soi-disant souci de préserver les intérêts des locataires se révèle contre-productif. Les investissements se faisant de plus en plus rares dans ce secteur locatif, rendant les prix des minuscules appartements dans les grandes agglomérations prohibitifs et chassant des centres villes les classes moyennes, sans compter l'extraordinaire empilements des normes de construction pour notre bien, remarquez ! raréfiant les terrains à bâtir, en en faisant une denrée rare ! La loi Alur de notre ex-remarquable ministre écologiste du logement, Cécile Duflot, n' a fait qu' amplifier ce choix d'une crise du logement permanente et confirme mes propos.

Vous avez dit ?

Le pays où le bon sens est le mieux partagé ?

Par une minorité très minoritaire alors !

Chômage de masse et crise du logement, deux spécialités Françaises
Chômage de masse et crise du logement, deux spécialités Françaises
Chômage de masse et crise du logement, deux spécialités Françaises

Commenter cet article