Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

D'abord un très beau film "Fred et marie" pour illustrer cette réalité  : link

 

Puis un documentaire de Cerise Maréchaud et François Teste " Parce ce que je ne vaux rien"  : link

 

Enfin des extraits du site de L'association Mémoire Traumatique et Victimologie, créée en 2009 conformément à la loi de 1901, 

 

"La violence conjugale est la forme la plus courante de violence subie par les femmes dans le monde. Des études démographiques ont été conduites dans 71 pays pour recueillir des informations sur l’ampleur et la prévalence de la violence conjugale. Il ressort de l’étude Multipays de l’OMS sur la santé des femmes et la violence domestique à l’égard des femmes que la prévalence de la violence physique commise par un partenaire intime durant la vie d’une femme oscille entre 13 % et 61 %. La prévalence varie entre 23 % et 49 % pour la majorité des lieux étudiés. La prévalence de la violence sexuelle commise par un partenaire intime au cours de la vie d’une femme oscille entre 6 % et 59 %. Plusieurs études conduites dans différents pays en développement indiquent que la violence durant la grossesse oscille entre 4 % et 32 %, et que la prévalence de la violence physique durant la grossesse, de sa forme modérée à sa forme extrême, est d’environ 13 %. En France, au cours de l’année 2008, la délégation aux victimes du Ministère de l'intérieur a constaté que 184 personnes sont décédées, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire de vie (conjoint, concubin, pacsé ou ex-dans les trois catégories). De ce rapport il ressort que tous les deux jours en France, un homicide est commis au sein du couple. 156 femmes sont décédées en une année, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon, 27 hommes sont décédés, victimes de leur compagne ou ex-compagne. 1 femme est tuée par son partenaire ou ex partenaire tous les 2 jours et demi, 1 homme tous les 14 jours. Les femmes sont les victimes dans 84,4 % des cas. (...)

La violence conjugale se développe à travers des cycles dont l'intensité et la fréquence augmentent avec le temps.Les périodes d'escalades et les phases d'explosions de violence se succèdent, entrecoupées de périodes de rémission durant lesquelles le conjoint minimise les faits, justifie son comportement et promet de ne plus recommencer, périodes dites de « lune de miel », plus le cycle se répète, plus l'emprise est forte sur la victime, plus ces « lunes de miel » sont courtes.
L'évolution suit une courbe croissante qui va de la moindre à la plus grande dangerosité : agressions psychologiques (qui peuvent durer des années), violence verbale, agression physique, tentative d'homicides. Dans la majorité des cas le comportement du conjoint violent est de plus en plus dangereux avec le temps. Le cycle de la violence s'organise en 4 phases (d'après les recherches de Léonore Walker, 1979) :
1. Tensions (conflits, contrôle, menaces), crainte et peur chez la victime
2. Agressions (recours à la violence), terreur, impuissance, désespoir chez la victime
3. Déni, transfert de culpabilité, culpabilisation, responsabilisation chez la victime
4. Rémission, sursis amoureux, espoir de changement, efforts chez la victime pour minimiser les faits et les excuser.

L'agresseur développe une véritable addiction à la violence et s'il constate qu'aucune conséquence n'a découlé de ses actes violents et qu'il bénéficie d'une totale impunité, le climat de domination peut se réinstaller, le cycle recommence et s'aggrave alors, il est essentiel de l'arrêter le plus précocement possible.
Les 5 stratégies habituelles des agresseurs (d'après Marie-France Casalis du CFCV, Collectif féministe contre le viol) :
isoler la victime, la priver de ses ressources, de ses proches
la dévaloriser, la déstabiliser
inverser la culpabilité
instaurer un climat de peur, terroriser, se présenter comme tout-puissant
assurer son impunité en recrutant des alliés" : 
link

 

Ce petit fait sociétal pour tous ceux qui voient dans le mariage des homosexuels et dans l'adoption d'enfants par eux, une atteinte à je ne sais quel principe intangible. 

 

Et pour nous évader de cette réalité invisible mais réelle, un épisode de mon modeste petit récit policier.

 

- Mince qu'est-ce que tu as foutu?

- M'en parle pas.

- Pourquoi?

- J'en suis raide dingue!

- De cette femme?

- Oui, c'est la femme de karsky! Tu parles d'une tuile...

- La femme de Karsky?

- Oui. Une merveille de chaleur, de douceur, de chair, de peau... J'en rêvais... Et c'est la femme de ce karsky! Merde!

- Attends voir. Tu es sûr?

- Hélas de chez hélas le dégueulasse...

- Mais ça nous ouvre une nouvelle porte, ça!

- Qu'est-ce que tu veux dire?

- On se rapproche du meurtre passionnel à grands pas …

- Toi et tes meurtres passionnels...

- Une femme qui couche avec le premier venu...

- Merci.

- Te formalise pas! Une femme qui couche avec le premier homme qu'elle rencontre, si c'est pas par dépit...

- Merci pour moi!

- Donc si c'est bien ce que je pense... Madame est une jalouse qui veut en faire baver à son mari qui la trompe et qui trouve que ce n'est pas assez de tuer sa maîtresse, mais qu'il doit savoir qu'elle aussi est capable de s'envoyer en l'air avec le premier venu...

- Parle pas comme ça d'elle! Merci pour le premier venu!

- Tu recommences comme avec la grosse Bertha!

- Merde Bouchard tu fais chier! Ce sont des femmes...

- Mais je ne cherche pas à les dénigrer... Je constate les faits...

- On n'est même pas certain qu'il y a meurtre...

- J'en suis sûr...

- C'est Chaval qui te l'a confirmé?

- Non, pas encore, mon intuition...

- Bouchard tu es un incorrigible sentimental, tu vois partout des meurtres passionnels!

- Oui, c'est pas ce qui nous mène, la passion?

- Pas toujours...

- Avec Marie Toulouse j'en suis sûr! Tu verras, Chaval va finir par nous l'assurer... qu'il y a bien eu meurtre et donc meurtre passionnel...

- Ça résout pas mon problème...

- Ton problème?

- Comment revoir cette femme...

- Tu es fou Hèmery!

- Oui, d'elle... Un corps : une douceur de lait, un sexe : une douceur de chantilly, une bouche : une douceur de mangue, un cul : une chaleur de...

- Stop, ça suffit! Oublie! De toutes façons, je te connais, demain, il y en aura une autre...

- Non! C'est une fois dans une vie qu'on rencontre une femme qui vous complète comme ça!

- Alors là, chapeau! J'en reviens pas, Hèmery!

- Moi non plus Bouchard! Faut que je trouve un moyen...

- Un moyen ?

- Oui un moyen pour la revoir...

- Même si c'est elle la meurtrière ?

- Tu es fou Bouchard, cela ne peut pas être elle...

- Parce que tu as couché avec elle ? Tu crois qu'elle a couché avec toi pour ta belle gueule ?

- Pas exactement mais après il y a eu …

- Il y a eu ?

- Oui, il y a eu je ne peux pas te dire, il y a eu une rencontre, La rencontre...

- La rencontre de deux amants de passade oui...

- Plus Bouchard ! Plus ! Beaucoup plus !

- Alors explique-moi où elle est passée ?

- Elle est allée avec son mari...

- Tu vois …

- Elle est allée avec son mari par habitude et parce qu'elle croit que cela n'est pas fini avec lui ... Les femmes tu sais Bouchard ont du mal à se rendre compte qu'elles ont achevé leur vie avec le compagnon qu'elles ont depuis des années et même si un salaud qui les manipule. Je crois que, contrairement à nous, qui sommes polygames elles sont monogames et elles se …

- Tu rêves Hèmery... Cela me fait plaisir... Tu es comme moi, un grand sentimental...

- J'en suis sûr Bouchard... C'est fini entre eux.. Elle... elle ne le sait pas encore mais elle a commencé à le sentir...

- Donc c'est pas elle qui a tué Marie Toulouse ?

- Mince ! Bouchard, Chaval ne nous as toujours pas confirmé qu'il y avait eu crime !

- Tu paries...

- C'est pas mon problème, Bouchard... Mon problème c'est comment la revoir, comment je pourrais continuer à vivre sans elle...

- Ça, je te fais confiance Hèmery... dans une semaine tu l'auras oublié pour une autre...

- Pas possible, c'est mon autre moitié, celle que je cherchais... Et tu sais si j'en ai eu des femmes ! Mais jusqu'ici aucune n'était ma moitié manquante...elle oui...

- Donc ce serait bien si Karsky était l'assassin de Marie Toulouse...

- En un sens oui...

- Donc...

 

 

 violences.jpg

 

 

Tag(s) : #Femme, #Nice city, #Femme battue

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :