Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Remake  de deux articles de septembre 2011 : La reprise est là mais, pas l'inversion de la courbe du chômage

Remake

 

Puisque le royaume-Uni de Mr. Cameron David se propose de renégocier les conditions du maintien de son pays au sein de l' U.E. et qu' il a promis à ses concitoyens un référendum sur le maintien du pays en son sein,

puisque l' U.E. est de plus en plus contestée dans un grand nombre de pays européens et notamment en France,

puisque Nicholas Sarkozy propose sa refondation, voici un remake, une nouvelle version de deux de mes articles de septembre 2011 :

 

Commençons d'abord par le dialogue du politique et du non entendeur en septembre 2011 à propos de l'embauche prévue alors par le candidat socialiste Hollande, devenu depuis le président normal que l'on sait, de soixante mille enseignants de plus sur cinq ans :

 

- Êtes-vous favorable à la règle d'or?

- Bien sûr que je suis favorable à la règle d'or, mais l'éducation n'a pas de prix!

- N'a-t-elle pas un coût ?

- Il y a coût et coût !

- Surtout il y a des primaires au sein du PS, dont on sait que les gros bataillons de votants sont aussi des enseignants, n'est-ce pas ?

- Je pense à l'avenir de la France, monsieur l'empêcheur de tourner en rond!

- Et moi à cette fable d'un certain la Fontaine ?

- La cigale et la fourmi?

- En premier, «  A la chatte métamorphosée en femme »!  Vous vous rappelez ces vers :

"Tant le naturel a de force/...

Qu'on lui ferme la porte au nez/

Il reviendra par les fenêtres."

- Vous êtes de mauvaise foi. Mon but est d' inverser la courbe du chômage et pour ce faire, l' enseignement est ma priorité !

- Je croyais que c' était la lutte contre le chômage de masse !

- Les emplois jeunes, aidés, seront une de mes armes pour ce faire avec l' enseignement.

- Vieille mesure coûteuse qui n' a jamais empêché le chômage de s'étendre en France comme une marée noire…

- Vous êtes pessimiste !

- Pourquoi pas, plutôt réaliste ! Où trouverez-vous l' argent pour financer ces mesures ?

- En appliquant une tranche d' impôt supplémentaire à 75 %, sur les plus hauts revenus !

- Vous pensez que cela suffira ?

- Évidemment !

- Cigale vous vous retournerez vers les fourmis après avoir bien chanté tout l' été, comme dans la fable de ce cher La Fontaine ! Mais vous savez la fourmi n' est pas prêteuse :

« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant. »

 

***

 

Poursuivons par la règle d'or

 

La règle d'or a pour but le retour à l'équilibre financier budgétaire mais aussi des comptes sociaux. Il s'agit de revenir à une gestion saine des finances publiques. Bien entendu pour l'opposition ce n'est qu'un stratagème électoral ! Rien de raisonnable dans cette règle ! Objectivement un Etat n'a pas besoin que son budget soit géré comme celui de n'importe quel couple, auparavant on aurait dit "bon père de famille"; mais nous en avons connu tellement de ces bons pères de famille qui gaspillaient leur paye au bistrot du coin, que nous sommes obligés de  renoncer à cette formule qui sent son XIX ème siècle et une forte misogynie.

Or cette règle est avec celle de la séparation des pouvoirs, judiciaire, exécutif, législatif, médiatique et économique, indispensable pour éviter à la démocratie de sombrer dans la démagogie!

Nous avons l'exemple de la Grèce qui a deux mille ans de distance en a fait la preuve par deux fois.

Ce sont les athéniens qui ont inventé la démocratie; mais pour que celle-ci soit prospère ( le siècle de Périclès) il lui fallait faire payer aux autres son train de vie, cela s'appelle l'impérialisme auquel a recouru Athènes à travers la ligue de Délos. Mais une fois cet empire perdu, cette démocratie a sombré dans la démagogie puis la tyrannie.

Deux mille ans plus tard au sortir de la dictature militaire, la démocratie se réinstalle en grèce et au bout de quelques dizaines d'années l'Europe découvre que derrière cette façade démocratique, une démagogie s'était enracinée; gouvernements de droite comme de gauche pour arriver au pouvoir ayant fait assaut de promesses : toujours plus de plus et toujours moins de moins, toujours plus d'avantages, toujours moins d'impôts!

 

Deuxième exemple d'une autre démocratie fonctionnant mal : les Etats-unis avec pour chaque équipe désirant accèder au pouvoir le toujours plus-de-plus (de dépenses militaires) mais surtout le toujours moins-de-moins ( d'état, d' impôts).Puisque les Etats-unis ont hérité de la deuxième guerre mondiale une position impériale, ils ont pu faire payer aux autres leur train de vie largement au-dessus de leur création de richesses.

On voit bien qu'eux aussi sont au bout du bout : jusqu'à quand les chinois se serreront-ils la ceinture pour les beaux yeux des américains ?

 

Troisième exemple : la France. Depuis plus de trente ans nous n'avons jamais eu de budget équilibré ! Droite et gauche ont fait assaut du toujours plus de plus et du toujours moins de moins, chacun pour sa clientèle électorale.

Que sont les niches fiscales : un cadeau accordé à telle ou telle corporation.

Par exemple, n'ya-t-il pas dans la circonscription de ce petit  homme électoral qui s'insurge contre la taxe sur les parcs à thème, justement un parc à thème, bizarre...

L'endettement de la France est de 1600 milliards d'euros, l'épargne des français, assurances vies + livret d'épargne est de 1300+300 milliards d'euros.

Tiens! Tiens! l'Etat est endetté, Les français eux ont un gros bas de laine.

Comment expliquer ce fait : par l'absence de cette règle d'or, ce qui a permis à chaque équipe électorale pour parvenir au pouvoir de faire des cadeaux et de ne pas faire payer à leur juste pris aux Français les services rendus toujours plus importants et aujourd'hui comme nous sommes au bord du gouffre, de rogner sur ces services puisqu'il n'est pas question d' haustéryté dans notre pays!

D'ailleurs moi-même je suis incapable de bien orthographier ce gros mot, dont j'espère notre académie va promptement nous débarrasser !

La règle d'or protégera notre pays de la démagogie des partis, les protégera contre eux-mêmes et surtout protégera notre pays.

De la même manière que nous devons léguer à nos enfants cette planète en bon état de marche, nous devons léguer à nos enfants un Etat en bon état de marche et puisque le principe de précaution est inscrit dans notre constitution, la règle d'or doit y être ajoutée.

Sinon nous ne sortiront pas indemnes des marécages de la démagogie.

On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre, on n'attrape pas des électeurs avec des promesses d'haustéryté!

Les français le savent mais ils font les autruches : ainsi dans les sondages Hollande est considéré comme plus crédible pour réduire nos déficits que Sarkozy ! Comme DSK, (vous vous souvenez ?) était considéré comme plus crédible pour gouverner la France. Encore aujourd'hui une majorité de Français pensent que la droite ne ferait pas mieux que la gauche au pouvoir !

C'est une constante de la France, d' élire les médiocres qui la caressent dans le sens du poil plutôt que les vrais hommes politiques qui la mettent devant ses responsabilités; voici une courte liste : Clémenceau, Mendès-France, De Gaulle...

 

***

 

Donc pour sortir de cette crise de l'euro et des difficultés dans lesquelles se débat l' U.E., et du désamour qui ne cesse de gagner du terrain parmi les européens, je propose de débarquer les deux pays qui bloquent tout retour à la stabilité : la Grèce avec ses grecs plus grecs que grecs, comme le pensaient dans l'antiquité les romains, et l'Allemagne avec ses allemands plus allemands qu'allemands comme ils le pensent eux-mêmes. ( C'est une allemande poclame Claudia Schiffer !)

Quant aux anglais je leur fais confiance en bons non-européens qu'ils sont pour partir d' eux-mêmes...

Pour la Grèce, elle retrouvera une certaine compétitivité avec le retour à la drachme dévaluée de 50%; pour l'Allemagne son retour au DM le réévaluera d' au moins d'au-moins 25%, ce qui donnera notamment à l'Italie et à la France par exemple et surtout sans effort ( la clé pour que toute mesure puisse être acceptée dans notre pays, comme dans toute démocratie), une meilleure compétitivité par rapport à elle!

Ainsi notre président  François Hollande après la brillante synthèse de la motion A qui a triomphé au dernier congrès du PS, pourra plus facilement tenir ses engagements dans son deuxième mandat présidentiel, comme il l' a proclamé dans son discours de Carcassonne :«  Après les réformes de structures, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous avons créé », d' autant qu' il estime déjà que son premier quinquennat, après les efforts des débuts, est entré dans une phase de redistribution, notamment avec des baisses d’impôts. « Je suis fidèle à mes engagements », a insisté le président à Carcassonne, mais pas à celui de l'  inversion de la courbe du chômage.

Mais nous sommes tellement habitués à ce chômage de masse qu' il est considéré non plus comme une variable mais comme un fondement incncontournable de notre économie auquel il est vain de vouloir s' attaquer !

 

http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/02180283023-a-carcassonne-hollande-prononce-un-discours-aux-accents-de-campagne-1121090.php

 

Certes ce ne serait que le début de l'ébauche du commencement de la fin pour l'Europe de plus en plus divisée et affaiblie accélérant son déclin économique par rapport aux " brics" ( ces fameux pays émergents, Brésil Russie Inde Chine,) et son retour à la pauvreté d'avant la révolution industrielle !

Quant à son déclin politique...

Remake  de deux articles de septembre 2011 : La reprise est là mais, pas l'inversion de la courbe du chômage
Remake  de deux articles de septembre 2011 : La reprise est là mais, pas l'inversion de la courbe du chômage
Remake  de deux articles de septembre 2011 : La reprise est là mais, pas l'inversion de la courbe du chômage
Tag(s) : #Règle d'or, #Union Européenne, #Hollande, #Chomage

Partager cet article

Repost 0