Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique de réduction des dépenses vs politique de hausse des impôts. Votre avenir fiscal peut-il s' améliorer ?

 

D'un côté une énorme dette publique, voir mon précédent article :  Le nouveau paradigme : la croissance , de l'autre des déficits budgétaires abyssaux. L' idéologie dominante a voulu sauf aux USA que la priorité soit donnée en Europe à la réduction brutale des dépenses parce que les deux problèmes ( celui de la dette et celui du déficit ) ont été confondus et que l'on a pensé que le mieux était pour réduire la dette de rétablir l'équilibre budgétaire le plus vite possible, d'où des réductions de dépenses accélérées sous l'impulsion de la RFA,  qui n'ont fait qu'aggraver le poids de la dette par la réduction du PIB, la baisse de l'activité économique, donc la baisse des recettes fiscales,aboutissant en fin de compte à l'augmentation du déficit public.

l'exemple le plus clair de cette politique contre productive étant celui du RU .

Je pose la question et si François Hollande n' avait pas tout mauvais mais en partie bon,  je ne dis pas tout bon, je dis bon parce que la réelle baisse du déficit budgétaire point trop accélérée, (+1), est surtout due à la pression fiscale (-1), qui a presque le même résultat que la politique britannique de brutale baisse des dépenses, de casser une croissance déjà anémiée, autrement dit toute augmentation du PIB, par conséquent d'accroître et le chomage et le poids de la dette.

Pour rembourser sa dette un Etat a tout le temps pourvu que sa politique de réduction du déficit budgétaire soit crédible et pour qu'elle soit crédible il faut qu'elle soit un savant mélange ( une synthèse?!) du recours à la pression fiscale mais point brutale et du recours à la réduction des dépenses mais point brutale, donc plutôt une rationalisation de ces dépenses qu'une baisse stricto sensu. N'est-ce point ce que l'on pourrait entrevoir de la politique gouvernementale si l'augmentation de la pression fiscale n'avait pas le caractère de brutalité de la réduction de dépenses britanniques, ce qui nous permet de dire que François Hollande a bon sur la réduction point brutale des dépenses mais pas bon en recourrant à une pression fiscale notamment sur les entreprises trop brutale. Voir mon article  Le choix du chômage de masse avéré.

Nous connaissons l'équation de Serge Pongtong, mais je vous la rappelle : DP+DB+DC = PG (PG, paupérisation générale) ( DP, dette publique) (DB, déficit budgétaire) (DC,  Déficit commercial).

Voici une deuxième équation de Serge Pongtong :

 DP \Rightarrow\, ↘DB \Leftrightarrow \neg↘ PIB  \Leftrightarrow \neg↘RF  \LeftrightarrowDB \Rightarrow\, ↘DP \sim  RF

La baisse de la dette publique(DP) implique la baisse du déficit budgétaire (\Rightarrow\, ↘DB) si et seulement si elle implique une non baisse du PIB (\Leftrightarrow \neg↘ PIB) si et seulement si elle implique une non baisse des recettes fiscales ( \Leftrightarrow \neg↘RF ) si et seulement si elle implique une baisse du déficit budgétaire ( \LeftrightarrowDB ) qui implique une baisse de la dépense publique proportionnelle à la hausse des recettes fiscales (\Rightarrow\, ↘DP \sim  RF).

 

 

depenses_red.jpg

 

PS. En suivant le lien ci-dessous, précieux dans la mesure où nos gouvernements ne semblent guère en mesure de réduire les dépenses de notre pays, vous pouvez anticipez votre situation fiscale sur 25 ans afin de payer moins d' impôts.

https://docteur.tax/index.php?option=com_taxdiagnostic&view=intro&Itemid=128

Vous pouvez à présent vous lancer en toute tranquillité dans mon modeste récit policier inachevé  : 

 

 

Ce n'est que le lendemain que Chaval apprend que Myriam a été placée en garde à vue. C'est le policier qui s'était occupé d'elle le jour précédent qui le lui annonce. Elle aurait de nouveau tenté de voler un homme et comme il résistait elle lui aurait porté plusieurs coups de couteau ainsi qu'aux agents appelés pour l'arrêter. Le tout au conditionnel puisque ce n'était pas lui qui l'avait arrêtée et conduit en garde à vue. L'affaire serait par conséquent plus grave. Elle sera sans doute déférée au parquet. Dans son inquiétude, le premier mouvement de Chaval est de se précipiter à l'hôtel de police où elle est en garde à vue.

Il n'ose pas de peur d'envenimer leur relation qu'il juge pour le moins difficile.

Le mieux est de lui trouver un bon avocat. Il téléphone à un de ceux-ci qui est une relation et qui lui doit un service. Il obtient qu'il s'occupe en urgence de Myriam avec pour but essentiel, obtenir sa relaxe. Il ne doit pas dire qu'il vient de sa part. Mais si la situation le commande pour la mettre en liberté provisoire, il pourra alors en derniers recours donner son nom.

Puis il téléphone à Le Cairn, lui explique le peu qu'il sait et lui demande de s'occuper de l'affaire. Il ne devra pas citer son nom non plus, sauf cas de force majeure.

Le Cairn s'informe immédiatement. En fait de couteau, il est question d'une lime. Myriam ne s'en est pas servie, on l'a tout juste retrouvée dans son sac. C'est vrai elle a insulté non seulement l'homme qu'elle tentait de voler mais aussi les agents venus procédés à son arrestation, comme si elle n'espérait que cela, être arrêtée. D'après les policiers, elle semblait en vouloir à la terre entière. Ils ont été obligés de l'amener à l'hôtel de police parce qu'elle s'acharnait à les provoquer malgré leur volonté de ne pas envenimer sa situation. Ils n'ont pas eu d'autres moyens.

L'avocat M° Gonfran arrive à la caserne Auvare dans l'heure qui suit le coup de téléphone de Chaval. Il est mis au courant de l'intervention du procureur le Cairn qui va s'occuper de sa cliente. Visiblement, celle-ci semble protégée, puisqu' il sait les rapports d'amitiés qui lient Chaval à Le Cairn. Ce qu'il ne comprend pas c'est pourquoi Chaval veut rester dans l'ombre et il le comprend encore moins quand il est mis en présence de Myriam. Bien que prostrée dans un coin, il est troublé par sa féminité et l'acuité de son regard qui lui semble plonger au plus profond de sa personne.

Il se présente :

- M° Gonfran

- Qui vous envoie ? Je n'ai pas demandé d'avocat ! Je ne veux pas d'avocat !

- Personne ne m'envoie. C'est la procédure. Vous avez droit à un avocat commis d'office pour assurer votre défense...

- Je n'ai pas besoin d'être défendue !

- Mais vous risquez d'être inculpée de vol avec violence...

- Possible ! Peu m'importe !

- C'est un délit plutôt grave vous savez. Vous risquez de vous retrouver en prison... Vous ne croyez pas qu' il vaudrait mieux l'éviter ?

- Je m'en fous et contre fous !

M° Gonfran est un peu décontenancé. Il lui reste une carte. Si Chaval lui a demandé de ne pas faire savoir qu'il est le responsable de sa présence en tant qu'avocat, c'est qu'il doit y avoir des liens entre elle et lui, étant donné qu' il lui a confirmé qu'au cas où cela serait nécessaire, il pouvait le citer.

- Vous m'avez demandé qui m'envoyait ?

- Oui, qui vous envoie ?

- J'ai commis une petite imprécision... justement à la demande de la personne elle-même qui ne désirait pas que vous le sachiez...

Il perçoit une sorte d'apaisement en Myriam et un intérêt soudain. Elle est suspendue à ce qu'il va continuer à dire.

- Voila c'est mon ami Chaval qui m' a demandé de vous assister...

Elle ne bronche pas puis passe ses mains dans sa chevelure qu'elle rejette en arrière.

- Chaval vous a dit d'intervenir ?

- Oui le médecin légiste. De plus comme il est l'ami du procureur Le Cairn, si vous suivez mes conseils, on peut sans doute arranger votre affaire. Le procureur a toute latitude d' ordonner votre liberté...

- Pourquoi Chaval n'est pas venu ?

- J'ignore pourquoi, comme J'ignore quels sont vos rapports avec Chaval...

- Nous n'avons pas de rapports justement !

- C'est difficile à croire. Qu'un misogyne comme Chaval me demande de vous assister est déjà plus qu'une surprise, qu'en plus vous me disiez que vous n'avez aucun rapport avec lui m'étonne. Peut-être vous trompez-vous...

- Peut-être...

 

le lien pour lire le récit dans sa continuité : link

 

Tag(s) : #Nice city, #Hollande, #Dette, #Réduction des dépenses

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :