Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Elbiar

 

 

En Inde, plus de 90% des crimes violents enregistrés en 2011 avaient une ou des femmes pour victime(s).

 

Je me permets de vous rappeler l'axiome 10 de mon modeste petit traité politique :

 

Axiome 10: Non seulement la démocratie accepte l'égalité de l'homme et de la femme mais la promeut.

Loi n°25: L'égalité de l'homme et de la femme permet à la démocratie de disposer du travail, du génie de toutes ses citoyennes et de tous ses citoyens, ce qui lui assure une supériorité sur les régimes plus ou moins totalitaires qui refusent cette égalité.

Commentaire: Le mythe des androgynes présenté par Aristophane dans «Le banquet» de Platon nous raconte que jadis il existait ces êtres nommés androgynes qui réunissaient en eux le sexe féminin et le sexe masculin. Les dieux jaloux de ces êtres qui voulaient rivaliser avec eux les tranchèrent et les séparèrent en deux moitiés pour les punir et les affaiblir.

L'égalité de l'homme et de la femme en quelque sorte annule cette terrible décision divine qui avait pour but d'affaiblir l'humanité constituée de ces androgynes, puisqu'elle permet de nouveau une entière collaboration entre ces deux moitiés dans la société, à tous les plans. L'inégalité de l'homme et de la femme entérine cette cruelle division et contribue à l'affaiblissement de l'humanité, puisqu'elle maintient dans la sujétion, hors de la société toute la moitié féminine de l'humanité.

C.Q.F.D.

L'Inde n'est pour le moment qu'une démocratie potemkine, c'est-à-dire de façade.

 

Après cette éprouvante nouvelle et constatation mieux vaut s'évader avec un nouvel épisode de mon modeste petit récit policier. Je vous rappelle l'épisode précédent. Il nous a permis de connaître un peu plus les inspecteurs Bouchard et Hèmery mais aussi Chaval et le procureur Le Cairn.

 

 

Au moment où Chaval arrive enfin à sombrer dans le sommeil, dans les bras de Marthe. C'est du moins le moyen qu'il a trouvé pour ce faire, Borme lit à Esther blottie contre lui, une libre adaptation du mythe des androgynes d'après le nouveau papyrus retrouvé à Alexandrie en 1985 qui transcrit la version de Phénix sur ce mythe présenté par Aristophane lors du banquet donné par Agathon après sa victoire au concours de tragédie d'Athènes en 416 avant notre ère, grâce à un ami de Socrate, Aristodème présent à cette fête, qui en fit la relation d'abord à Phénix, puis à Apollodore, lequel prit la précaution d'en demander confirmation à Socrate lui-même. Les quarante années qui sépare cette présentation du mythe, de sa relation par Apollodore à Glaucon, peu satisfait de la version de Phénix et qui l'a sollicité, permettent d'envisager qu'un certain nombre d'erreurs ou d'omissions se sont produites, comblées grâce au génie de Platon, fidèle sinon aux propos d'Aristophane terme à terme mais à leur esprit, ce que confirme ce papyrus. La confrontation est édifiante au détriment comme le supposait déjà Glaucon de la relation de Phénix qui révèle qu'il a eu une écoute assez limitée des propos d'Aristophane, soit qu'il fût ivre ou assommé d'ennui par les précédentes allocutions sur le thème de l'amour.

«Jadis la nature humaine était bien différente de ce qu'elle est aujourd'hui. D'abord il y avait trois genres : les hommes, les femmes, qui subsistent encore et un composé des deux qui a été anéanti : les androgynes.

Tous avaient la forme d'un globe.

Leur dos, leurs omoplates, leur colonne vertébrale, leur côtes étaient disposés en cercle. Ils étaient dotés de quatre bras, quatre jambes, deux organes sexuels et, sur leur cou, d'une seule tête qui réunissait deux visages identiques mais opposés l'un à l'autre, avec deux bouches, deux nez, quatre oreilles et tout le reste en proportion. Ils marchaient en adoptant la station debout comme nous, mais avec l'avantage de ne pas avoir à se tourner pour prendre quelque direction que ce fût. Pour courir, ils faisaient la roue à toute vitesse en se servant de leurs huit membres.

La différence entre ces trois espèces d'êtres humains venait de leur origine : le mâle émanait du Soleil, la femelle de la Terre, l'androgyne de la Lune qui tient à la fois du soleil et de la Terre. D'où leur forme et leur manière sphérique de se mouvoir.

Conscients de leur origine et de leur force, ils eurent le projet de monter au ciel pour combattre les dieux olympiens. Zeus réfléchit avec les autres dieux au parti qu'il devait prendre. Il ne voulait pas les anéantir, comme jadis les géants, par la foudre car le culte et les sacrifices que ces êtres humains leur rendaient, disparaîtraient. D'un autre côté, il n'était pas question de souffrir telle rébellion. Après de longues réflexions, Zeus s'exprima en ces termes : «Je crois avoir trouvé, dit-il, la solution à notre problème. Je vais sur le champ trancher ces êtres en deux : ils deviendront bien plus faibles, avec cet avantage, que leur nombre doublera comme leurs offrandes. Ils conserveront leur station verticale, soutenus par deux jambes seulement. Si, après ce châtiment, ils font encore preuve de leur impudence, je les trancherais de nouveau et je les réduirais à marcher à cloche-pied de manière aussi ridicule que ceux qui tentent de se déplacer sur une outre de vin lors de concours pendant les grandes fêtes.».

Ceci dit, Zeus coupa les hommes en deux comme l'on coupe avec un fil un œuf dur dépouillé de sa coquille. Chaque fois qu'il en avait sectionné un, il commandait à Apollon guérisseur de retourner son visage et la moitié de son cou du côté de la coupure afin que sa vue le rendît plus modeste et, de le soigner en rassemblant les bords de la peau tranchée à la manière d'une bourse dont on serre les liens, sur ce que l'on appelle aujourd'hui le ventre avec un nœud formant le nombril. Puis il utilisait un outil identique à celui des cordonniers qui polissent le cuir sur une forme, pour effacer les plis et façonner la poitrine et le reste du corps.

Ainsi séparée, chaque moitié de ces hommes anciens, orpheline de son autre moitié cherchait à se joindre de nouveau à elle. Lorsqu'elles se trouvaient toutes les deux, elles s'embrassaient et s'enlaçaient avec une telle ardeur dans le désir de retrouver leur ancienne unité, qu'elles mouraient dans cet embrassement de faim et d'inaction, brûlant de ne rien faire l'une sans l'autre. Quand l'une des deux moitiés périssait, celle qui subsistait en cherchait une autre, à laquelle elle s'unissait de nouveau. Ainsi l'humanité s'éteignait.

Zeus inquiet imagina un remède : il transporta les organes sexuels, maintenus derrière le corps, devant et, de cette manière, la conception se fit par accouplement du mâle et de la femelle. Si l'union concernait un homme et une femme, des enfants en étaient le fruit, et l'humanité se perpétuait, si l'union concernait un mâle avec un mâle, la satiété les séparait bientôt, et les renvoyait à leurs travaux et aux autres soins de la vie.

De là vient l'amour que nous avons naturellement les uns pour les autres : il nous ramène à notre nature primitive, il fait tout pour réunir nos deux moitiés et pour nous rétablir dans notre ancienne perfection. Chacun de nous n'est donc qu'une moitié d'être qui a été séparée de son tout de la même manière que l'on coupe une sole en deux. Ces moitiés cherchent toujours leurs moitiés.

Les hommes qui proviennent de la séparation des androgynes aiment les femmes; et la plupart des maris qui trompent leur femme appartiennent à cette espèce, à laquelle appartiennent aussi les femmes qui aiment les hommes et qui trompent leur mari. Mais les femmes qui proviennent de la séparation des femmes premières ne font pas grande attention aux hommes et sont plus portées vers les femmes. De même, les hommes qui proviennent de la séparation des hommes premiers recherchent leurs semblables. Tant qu'ils sont jeunes, ils aiment les hommes : ils se plaisent à coucher avec eux et à être dans leurs bras. C'est bien à tort qu'on les accuse d'être sans pudeur, car ce n'est pas faute de pudeur qu'ils agissent ainsi; c'est parce qu'ils ont une âme forte, un courage mâle et un caractère viril qu'ils recherchent leurs semblables : et ce qui le prouve, c'est qu'avec l'âge ils se montrent plus propres que les autres à s'engager en politique et à leur tour ils aiment les jeunes gens; et s'ils se marient, s'ils ont des enfants, ce n'est pas que la nature les y porte, c'est que la société les y contraint. Ce qu'ils préféreraient, c'est passer leur vie les uns avec les autres.

Aujourd'hui, lorsqu'il arrive à un être de rencontrer la partie qui est sa moitié, qu'il recherche les garçons ou pas, l'attachement, le désir, l'amour le saisit d'une manière si poignante qu'il ne veut plus en quelque sorte se séparer, fut-ce pour un moment, d'avec elle. Ces mêmes êtres qui passent toute la vie ensemble, ne savent dire ce qu'ils veulent l'un de l'autre, car s'ils trouvent tant de douceur à vivre de la sorte, il ne paraît pas que la jouissance sexuelle en soit la seule cause; Leur âme désire un plus qu'elle ne peut exprimer, mais qu'elle soupçonne et dont elle montre la nostalgie. Imaginons-les couchés dans les bras l'un de l'autre. Supposons que, Héphaïstos leur apparaisse avec ses outils de forgeron et leur dise : «Vous autres que désirez-vous ?» et que, les voyant hésiter, il continuât à les interroger :«Votre désir, n'est-ce pas d'être tellement unis, que ni jour ni nuit ,vous ne soyez jamais l'un sans l'autre ? Si c'est là ce que vous souhaitez, je vais vous fondre et vous mêler de telle façon que vous ne serez plus deux personnes, mais une seule, et que, tant que vous vivrez, vous vivrez d'une vie commune, comme une seule personne, et que, quand vous serez morts, là aussi, dans la mort, vous serez réunis de manière à ne pas faire deux personnes, mais une seule. N'est-ce pas ce qui peut vous rendre parfaitement heureux ?».

Si Héphaïstos leur tenait ce discours, il est certain qu'aucun d'eux ne refuserait, persuadé qu'il vient d'entendre exprimer ce qui de tout temps était au fond de son âme : la soif d'être uni et confondu avec son bien-aimé de manière à ne former qu'un seul être avec lui. La cause en est que notre nature primitive était une et que nous étions un tout complet. On donne le nom d'amour au désir et à la quête de cet ancien état.

Primitivement, comme je l'ai déjà dit, nous étions un; mais depuis, en punition de notre inconduite, nous avons été tranchés en deux par Zeus. Nous devons prendre garde à ne commettre aucune faute contre les dieux, de peur d'être exposés à un second partage et devenir comme ces figures représentés de profil dans les bas-reliefs, qui n'ont qu'une moitié de visage. Il faut donc que tous tant que nous sommes nous nous exhortions mutuellement à honorer les dieux olympiens afin d'éviter un nouveau châtiment et espérer revenir à notre unité primitive, sous les auspices et la conduite d'Éros. Que personne ne se mette en guerre contre lui. Tâchons donc de mériter la bienveillance et la faveur de ce dieu et il nous fera retrouver l'autre partie de nous-mêmes.

Or c'est ce que peu d'entre nous aujourd'hui parviennent à réaliser.

Je suis certain que nous serons tous heureux, hommes et femmes, si, grâce à Éros, nous retrouvons chacun notre moitié, et si nous retournons à l'unité de notre nature primitive. Si cet ancien état est le meilleur, nécessairement celui qui en approche le plus est, dans ce monde, de posséder un bien-aimé selon ses désirs. Si donc nous devons louer le dieu qui nous procure ce bonheur, louons l'amour, qui non seulement nous sert beaucoup en cette vie en nous conduisant à ce qui nous est propre, mais encore nous donne les plus puissants motifs d'espérer que, si nous rendons fidèlement aux dieux ce qui leur est dû, il nous rétablira dans notre nature première après cette vie, guérira notre infirmité et nous donnera un bonheur sans partage.»

Borme a senti au relâchement du corps d'Esther qu'elle s'est endormie. Il arrête sa lecture et prend sur sa table de chevet les «Pensées» de Pascal dans une édition qui reproduit la première copie faite de ces pensées. Il choisit le fragment 185 de la liasse «Transition» d'abord intitulé «Incapacité de l'homme» que Pascal a renommé «Disproportion de l'homme». Il y surligne «Nous voguons sur un milieu vaste, toujours incertains et flottants, poussés d'un bout vers l'autre; quelque terme où nous pensions nous attacher et nous affermir, il branle, et nous quitte, et si nous le suivons il échappe à nos prises, nous glisse et fuit d'une fuite éternelle; rien ne s'arrête pour nous.», puis il décide de s'engouffrer dans le gouffre de la nuit dans lequel Chaval s'est noyé.

 


 

interrogatoire sans fin
 

 

Commenter cet article

severine 09/07/2017 10:37

Je me nomme Séverine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 Wattignies.
J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à
Cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois. J'avais pris par tout les
Moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous. Mais par la grâce
De dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le
Biais d'un ... nommé Bossou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que
C’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant. C’est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tôt possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est qu’actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible, sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaine. Vous pouvez le contacter sur:
Son adresse émail : CONTACT MAITRE BOSSOU
whatsapp +229 64044423
E-mail personnel: babavaudounon@yahoo.fr
http://retouraffectifrapide.eklablog.com/

gbenon 01/07/2016 22:59

Je suis un grand maitre Féticheur voyant medium spirituel, spécialiste de tous travaux occultes! Je peux trouver des solutions à tous vos problèmes privés et personnels ou confidentiels, Spécial remède pour désenvoûter et blindage
- Protection générale: contre accident, contre poison, contre la sorcellerie, anti balles-Augmenter la chance amour, inséparable, la jalousie humaine
- Réussite dans tous les affaires sociales, commerce entreprise politique, évolution, au travail
- Aider à gagner un procès juridique, rendre plus glorieux, appel à la clientèle dans des magasins ateliers supérette. Avoir toute chose litigieuse
- Faire revenir une femme ou un homme divorcé (e)
- Miner une femme ou un homme contre la prostitution
- Antivol dans les magasins entreprises domiciles
- Porte-monnaie magique pour gagner de l'argent
- pacte avec diable pour être riche et célèbre Cas particuliers
- disparition en cas d'accident ou arrestation pour se retrouver là ou vous voulez.
- traitement des folies ou aider quelqu’un qui prend de la drogue, J'aide aussi à gagner un procès juridique. Pour avoir plus de renseignement veiller me contacté par mon adresse mail: dahh.gbenon@gmail.com ou mon numéro téléphonique : 0-0229-9722-2373

gbenon 01/07/2016 22:59

Je suis un grand maitre Féticheur voyant medium spirituel, spécialiste de tous travaux occultes! Je peux trouver des solutions à tous vos problèmes privés et personnels ou confidentiels, Spécial remède pour désenvoûter et blindage
- Protection générale: contre accident, contre poison, contre la sorcellerie, anti balles-Augmenter la chance amour, inséparable, la jalousie humaine
- Réussite dans tous les affaires sociales, commerce entreprise politique, évolution, au travail
- Aider à gagner un procès juridique, rendre plus glorieux, appel à la clientèle dans des magasins ateliers supérette. Avoir toute chose litigieuse
- Faire revenir une femme ou un homme divorcé (e)
- Miner une femme ou un homme contre la prostitution
- Antivol dans les magasins entreprises domiciles
- Porte-monnaie magique pour gagner de l'argent
- pacte avec diable pour être riche et célèbre Cas particuliers
- disparition en cas d'accident ou arrestation pour se retrouver là ou vous voulez.
- traitement des folies ou aider quelqu’un qui prend de la drogue, J'aide aussi à gagner un procès juridique. Pour avoir plus de renseignement veiller me contacté par mon adresse mail: dahh.gbenon@gmail.com ou mon numéro téléphonique : 0-0229-9722-2373