Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Mon modeste petit traité politique à l'usage de tous ceux qui ne voient pas midi à quatorze heure ni ne sont capables de tondre une tortue et ont des chauves-souris dans le plafond, 

http://fr.calameo.com/read/000195935c7a3c2e5eed7

n'aurait point été satisfaisant sans faire référence à la religion. La voici. Méfiez-vous, j'ai tendance lorsque je parle des religions à monter sur mon grand cheval fougueux pour me lancer tel Don Quichotte à l'assaut de leurs grands moulins à moudre les consciences, atteint de voltairite aiguë que je suis. Comme Wolinski "qui n'est pas mort"  j'ai tendance à être un athée militant.

 

Axiome: Au contraire des régimes totalitaires dans une démocratie la croyance en un au-delà réparateur des injustices est le fait d'un nombre plus ou moins grand des citoyens, autrement dit dans une démocratie une part importante des citoyens ne peut se passer de religion.

 

Commentaire: En effet par l' axiome3 nous savons que la déception est un des fondements de la démocratie. D'autre part par l'axiome6 nous savons qu'il y a en l'homme un désir pressant de justice et par la loi n°15 et son corollaire que l'action ou l'inaction de la gauche au pouvoir ne comble pas les inégalités et donc ne satisfait pas ce désir pressant de justice. Comme ce désir de justice en l'homme est accompagné de ce sentiment qu'il doit y avoir une balance égale des joies et des peines et qu'il constate qu'il n'en est rien ici-bas, qu'au contraire très souvent le méchant jouit d'une vie meilleure que l'homme bon, que spontanément l'homme est créationniste, autrement dit qu'il pense que cet ici-bas est la création d'un dieu, que ce dieu ne peut être que juste, par conséquent, tout naturellement, l'homme en vient à penser que cette injustice ici-bas sera réparée dans un au-delà réparateur, autrement dit un au-delà compensateur où le méchant recevra sa peine et l'homme bon sa récompense.

 

C.Q.F.D.

 

Loi n°20) Dans une démocratie il n'y pas, ni de la part de la droite, au contraire, ni de la part de la gauche de volonté d'éradiquer la religion.

 

Loin°21) dans une démocratie la laïcité est le moyen utilisé par les gouvernements surtout de gauche pour limiter la volonté des églises et/ou des clergés de régir la vie du citoyen.

 

Commentaire: Dans les religions monothéistes, il y a une pente totalitaire, autrement dit une volonté de contrôler totalement la vie des personnes, arc-boutée sur la croyance en la vérité de la parole divine infiniment supérieure à celle de l'homme. Et ce, même dans la religion catholique malgré le rendez à "César ce qui est à César". Pour les églises et/ou leur clergé, le seul bon régime politique est la théocratie, à la rigueur, la monarchie absolue ou le monarque est le vicaire du christ, chargé d'appliquer temporellement la volonté divine tandis que la clergé se chargera de son application spirituelle.

 

Tout un aspect du combat des Lumières et de Voltaire est de dévoiler cette pente totalitaire des religions, autrement dit de l'homme, pour leur/lui faire accepter la liberté des personnes de croire ou de ne pas croire, de croire en un messie ou non, que Mahomet est un prophète inspiré de dieu ou non, autrement dit pour lui faire accepter la tolérance.
 

 

Axiome: Le combat pour la tolérance est une condition de la durabilité de la démocratie.

 

Commentaire: Pourquoi utiliser ce terme  guerrier de combat, parce que malgré les apparences, les religions, les églises, les clergés, autrement dit l'homme, ont du mal à accepter l'idée de tolérance comme on peut le constater dans le monde à chaque coin de pays, notamment au Moyen-Orient terre de naissance des religions monothéistes.

 

Nous pouvons même affirmer avec Serge Pongtong que, dans un certain sens, le triomphe du monothéisme sur le polythéisme a aggravé la situation du point de vue de la tolérance.

 

En suivant ce lien vous pouvez lire ce discours de Serge Pongtong :

http://latina.jeanpierre.perso.neuf.fr/page9.html#pongtong2

 

C'est pourquoi nous devons tous être Charlie.

Je suis, tu dois, il doit, nous devons, vous devez, ils doivent tous être Charlie.
Je suis, tu dois, il doit, nous devons, vous devez, ils doivent tous être Charlie.
Je suis, tu dois, il doit, nous devons, vous devez, ils doivent tous être Charlie.
Tag(s) : #Laïcité, #Religions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :