Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques de l' empire des Sombres : Le rêveur I

 

 

 

 

Je reprends mes chroniques de l'empire des Sombres pour nous permettre de nous évader de ce monde effrayant dans lequel nous sommes plongés, en traitant le mal par le mal :

 

Voici la première partie de cette chronique, intitulée le rêveur

 

 

 

 

 

Pendant plusieurs jours de gros nuages de cendres

 

Grommelèrent au-dessus du hameau de Sféranc

 

Il était interdit de sortir sans un masque respiratoire

 

Et toutes les ouvertures des maisons devaient être calfeutrées

 

Locus Templos dut prendre son mal en patience

 

Il ne pourrait se rendre dans la capitale de l'empire des Sombres Pronchibour

 

Tant que les vents souffleraient du sud-est c'est-à-dire de la mer des cendres

 

Il espérait qu' ils ne dureraient pas au point de lui interdire de s'y rendre

 

En effet chaque habitant de l' empire disposait d'une période précise

 

Pour obtenir l'autorisation d'y séjourner

 

Au-delà de cette période il était vain de l'espérer

 

Et l'on risquait même une amende

 

 

 

Enfin, les vents cessèrent les nuages devinrent blancs

 

L'air devint doux et respirable

 

Locus Templos prit sa valise bien rangée

 

Avec tout le nécessaire pour un séjour d'une semaine

 

Les habitants de l'empire des sombres n'avaient pas le droit à un séjour plus long

 

Sauf cas particulier

 

Ils devaient se munir de tout le nécessaire y compris pour leurs besoins alimentaires

 

Et bien entendu de leur passeport et carte d'identité

 

 

 

Depuis le hameau de Sféranc jusqu' à la capitale Pronchibour il fallait compter

 

Sur un voyage de quatre jours en glisseur

 

Si les vents étaient favorables et jusqu'au double s'ils ne l'étaient pas

 

Locus bénéficia de ces vents favorables

 

Il lui fallut ensuite six jours pour faire viser son passeport à l'entrée de la ville

 

Tant la foule des habitants désirant séjourner à Pronchibour était grande

 

D'autant qu'il n'y avait qu'un seul bureau pour les dits visas

 

Après avoir rempli tous les questionnaires il fut enfin autorisé à pénétrer dans Pronchibour

 

 

 

Il fut immédiatement saisi par l'intensité non seulement du brouhaha qui régnait

 

Mais par une sorte de pression inconnue qui lui écrasait la poitrine

 

Et lui rendait la respiration difficile il manqua avoir un malaise

 

Un agent le voyant tituber s'approcha pour le verbaliser

 

En constatant la respiration difficile et saccadée de Locus Templos

 

Il comprit qu'il n'avait pas affaire à un habitant de la capitale mais à un forain

 

Il lui indiqua une officine où il pourrait se procurer un remède

 

Qui endiguerait son malaise

 

Le pharmacien lui assura que la potion qu'il lui prescrivait était uniquement à base de plantes

 

Dont il énuméra les noms exotiques

 

Cardamone, Spirella, Falortie, Flaminia, Ardémonia, Colavinie

 

Sans oublier l'Illivitie et la Phalaenophilia

 

Aux vertus apaisantes mais pas uniquement fit-il avec son sourire d'octuple

 

Qui troubla Locus Templos qui voyait pour la première fois un octuple

 

C'est-à-dire un habitant de l'empire munis de mains à huit doigts

 

Dans son hameau il n'y avait comme non-conforme

 

Qu'un individu sans oreilles dont il dissimulait l'absence par un béret enfoncé sur sa tête

 

Une fois avalée sa potion dans l'officine

 

Locus Templos constata que sa respiration s'apaisait

 

Il remercia l'octuple et sortit

 

Immédiatement la même pression qu'auparavant s'appesantit sur lui

 

Mais sa respiration resta fluide

 

Il demanda à un passant où se trouvait l'hôtel où il avait réservé un lit

 

Celui-ci ne put le renseigner

 

Un autre lui donna l'impression que cet hôtel n'existait pas

 

Après plusieurs tentatives pour trouver son hôtel

 

Il dut se résoudre à l'évidence

 

Cet hôtel soit n'existait pas soit sa notoriété était nulle

 

Pourtant il était sûr d'y avoir réservé un lit

 

Il était sûr que c'est à Pronchibour qu'il était situé

 

Pour avoir consulté le catalogue reçu à sa demande avec le formulaire de réservation

 

Il chercha un agent de police

 

Pendant plusieurs heures il erra dans la ville sans en rencontrer un

 

 

 

Dans cette capitale immense de cet immense empire des Sombres

 

La sécurité semblait aller de soi sans recourir à d'importantes forces de l'ordre

 

Semblait-il

 

Il faut dire que les peines encourues dans l'empire était fondées disait-on

 

Sur une jurisprudence remontant à la Phala-charia

 

Dont on ne savait pas trop de quelle civilisation elle était originaire

 

Si l'on ne savait que trop que l'ablation des membres et des organes des sens en était la base

 

Sans compter la mort par crucifixion

 

Dont on ne savait pas non plus de quelle civilisation elle était originaire

 

Si on ne savait que trop que les juges des Sombres y avaient ajouté une fioriture

 

La crucifixion inverse c'est-à-dire la tête en bas

 

 

 

C'est au moment où il commençait à désespérer et envisageait de dormir sur un trottoir

 

Que Locus Templos avisa un agent

 

Il s'approcha et lui demanda respectueusement comment il pourrait atteindre son hôtel

 

L' agent paruit surpris

 

Il n'avait jamais entendu parler dudit établissement

 

Il demanda à Locus de le suivre et le conduisit dans un local délabré

 

Qui semblait servir de poste de police

 

Puisque l'on pouvait y voir plusieurs individus enfermés littéralement dans des cages

 

Où ils ne pouvaient bien entendu ni se tenir couché assis ou debout

 

Mais dans une position impossible à décrire mais aussi à supporter

 

A entendre les cris de souffrance et à voir les grimaces des malheureux  

 

Taisez-vous hurla l'agent

 

Le silence se fit instantanément

 

Locus Templos frissonna

 

L'agent se tourna vers lui

 

C'est tout ce que je peux vous offrir pour passer la nuit ces cellules de dégrisement

 

Lorsqu'il vit le regard affolé de locus il affirma qu'il plaisantait

    

Je vais consulter le registre des hôtels de Pronchibour

 

Ce qu'il fit

 

Au bout de plusieurs minutes il s'écria je vois

 

Il se tourna vers Locus

 

Je doute que vous puissiez atteindre votre hôtel aujourd'hui

 

La journée est trop avancée l'hôtel trop éloigné

 

Je vous propose d'occuper un lit que nous tenons à la disposition

 

De personnes dans votre cas.

 

Venez il lui montra une sorte de lit de camp voilà votre refuge pour cette nuit

 

Les cris des détenus avaient repris

 

On entendit des bruits de coup de matraque de nouveaux hurlements puis le silence

 

Rassurez-vous vous pourrez dormir tranquille

 

Périodiquement un collègue est chargé avec sa matraque de leur apprendre à se taire

 

Bon je vous quitte j'ai fini mon service

 

Resté seul Locus Templos s'allongea sur le lit

 

Il ne trouva pas le sommeil de toute la nuit d'autant que périodiquement

 

Les détenus se remettaient à hurler

 

Puis se taisaient à force coups de matraque

 

Au matin il fut bien en peine de dire pourquoi il se trouvait dans ce local de police

 

Ce qui entraîna cette mésaventure qu'à la question d'un agent

 

Que faites-vous ici

 

Incapable de répondre il se retrouva dans une des cages

 

Qui venait d'être libérée par le citoyen qui y avait cuvé son vin toute la nuit

 

Très vite les douleurs devinrent insupportables

 

Il cria qu'il n'avait commis aucun délit

 

Qu'on n'avait qu'à demander à tel agent confirmation













 

Chroniques de l' empire des Sombres : Le rêveur I
Tag(s) : #Empire des Sombres,

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :