Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques de l'empire des sombres : le rêveur II

 

 

 

Voici la deuxième partie du "rêveur", suite des "chroniques de l'empire des Sombres" dont vous pouvez consulter les précédentes en suivant ce lien :

http://www.autruchement-dit.com/search/empire%20des%20sombres/

 

Il s'agit pour nous d'entreprendre une thérapie en traitant le mal par le mal comme je vous l'ai dit hier : ce monde terrible dans lequel nous vivons nous le confrontons au monde de l'empire des Sombres pour nous rendre compte qu'un monde pire est possible et que Leibniz a raison , nous vivons dans le meilleur des mondes possible, compte tenu que nous en sommes les locataires...

Je vous résume l'épisode précédent, Locus Templos a quité le hameau de Sféranc pour se rendre dans la capitale de l'empire des Sombres dans laquelle il ne parvient pas les premiers jours à trouver son hôtel

 

 

On commença par le calmer avec quelques coups de matraques

 

Puis on lui demanda de quel agent il s'agissait connaissait-il son matricule

 

Il avoua que non on lui répondit que c'était étrange

 

Tout agent a son matricule inscrit en grosses lettres sur sa poitrine

 

Il avoua qu'il ne s'en était pas rendu compte

 

Mais il déclara que l'agent lui avait déclaré qu'il avait fini son service

 

Sans doute avait-il repris ce matin son service

 

On n'avait qu' à le lui demander

 

Après enquête on lui révéla qu'aucun agent qui venait de reprendre ce matin son service

 

N'était au courant de sa présence

 

Que s'il s'était retrouvé sur ce lit et non dans une cage c'est parce que celles-ci

 

Comme cela arrive trop souvent devaient être toutes occupées

 

Que comme il devait être dans un coma éthylique

 

L'agent l'avait allongé inconscient sur ce lit de secours

 

Il devait prendre son mal en patience

 

Et comme il semblait être sorti de sa griserie il serait bientôt libéré

 

Au fur et à mesure que les heures passaient les cages étaient ouvertes

 

Et leurs prisonniers mal en point tenant à peine debout

 

Étaient libérés en jurant qu'ils ne se saouleraient plus

 

Locus versaient de grosses larmes de douleur et de désespoir

 

Ce qui n'incitaient pas les policiers présents à le libérer

 

Puisqu'il ne semblait toujours pas dans son état normal

 

En fin de soirée alors que les cages étaient à nouveau occupées par de nouveaux locataires

 

Voire d'anciens de la veille

 

L'agent qui avait offert le lit à Locus Templos apparut

 

Comment vous êtes encore là

 

Vous avez commis un délit

 

Locus nia la moindre infraction et assura qu'il était victime d'une méprise

 

L'agent partit s'enquérir de ce qui s'était passé

 

Lorsqu'il revint après un long moment

 

Il dit à locus Templos que malheureusement il ne pouvait le libérer

 

N'ayant pu avoir la confirmation qu'il s'était rendu coupable ou non d'un forfait

 

Locus Templos le supplia

 

Tout ce que je peux faire c'est vous transférer dans le lit de camp

 

Si vous me promettez de rester calme

 

Pour libérer une cage qui ne sera pas de trop vu la malfaisance de nos concitoyens

 

Locus promit et se confondit en remerciements auprès de cet agent

 

Qui faisait preuve de pragmatisme autant que de bienveillance

 

Il retrouva avec délice ce lit sommaire et aussi le sommeil

 

Épuisé qu'il était par sa mésaventure

 

 

 

Le lendemain, il fut réveillé de son lourd sommeil par un agent qui s'écria

 

Encore vous

 

Avant que Locus puisse se justifier il fut transféré dans une cage

 

Il demanda à ce que l'on prévint l'agent qui lui avait permis d'occuper le lit pour la nuit

 

Connaissait-il son matricule

 

Locus Templos avait pris soin de s'en rappeler

 

Triomphalement il énuméra les 9 chiffres plus les trois lettres

 

Cette fois-ci il était sauvé

 

Il déchanta immédiatement

 

On lui fit savoir qu'aucun agent avec un tel matricule n'était référencé au poste

 

Locus insista il demanda à ce que l'on consulte le registre général

 

Ce registre consulté aucun agent portant un tel matricule n'était connu

 

Locus était en larmes

 

Vous devriez arrêté de boire Monsieur lui déclara l'agent

 

Nous n'avons que faire d'individus comme vous

 

Peut-être me suis-je trompé d'un chiffre ou d'une lettre fit Locus

 

Ne pourriez-vous pas vérifier monsieur l'agent s'il vous plaît

 

Je n'ai pas que cela à faire

 

De toutes façons si ce que vous affirmez est vrai

 

Le fonctionnaire qui dites-vous vous à donner l'autorisation d'occuper ce lit se manifestera

 

Je n'en puis plus d'attendre s'il vous plaît je souffre trop dans cette cage

 

Elle est là pour cela monsieur mais je veux bien vérifier

 

Au bout d'une heure il revint

 

Hélas il est impossible de corroborer vos dires

 

Les matricules en question sont trop nombreux et cela prendrait un temps infini

 

Pour trouver l'agent

 

Le mieux comme je vous l'ai dit est d'attendre le retour de votre policier

 

Plusieurs heures passèrent dans les douleurs les plus grandes

 

 

 

L'agent qui avait autorisé Locus Templos ne se manifesta pas

 

Ni d'autres agents de toute la journée

 

A un moment Locus templos perdit la notion de toute temporalité

 

Non point qu'il se soit endormi mais il était dans un état second

 

Il pouvait se voir tout recroquevillé dans sa cage

 

Comme une boule de papier froissé jeté là par un fonctionnaire

 

Parmi d'autres boules

 

Oublié

 

 

 

On lui apporta à boire et à manger

 

En lui faisant savoir que c'était là une faveur d'être nourri par le gouvernement

 

Mais que cette nourriture lui serait facturé et serait ajouté à sa feuille d'impôt

 

L'eau étant offerte gracieusement

 

Malgré ses douleurs Locus Templos apprécia ce frugal repas

 

Comme toutes les autres cages étaient occupées et qu'il y avait un nouvel arrivant

 

On le désincarcéra et on le conduisit à ce qui était devenu son lit

 

Il le retrouvera avec reconnaissance pour ces agents bienveillants

 

 

 

Au moment où il allait s'endormir l'agent qui l'avait mené au poste le premier jour

 

Fit son apparition en coup de vent

 

Encore vous s'écria-t-il je n'ai pas le temps de m'occuper de vous

 

Mais demain sans faute je réglerai votre problème

 

L'espoir ainsi entrevu permit à Locus Templos de faire abstraction des cris de douleurs des détenus

 

Et des coups de matraque libéralement distribués durant la nuit

 

Il eut un sommeil apaisé

 

Et un réveil un peu angoissé

 

 

 

N'avait-il pas tort de faire confiance à cet agent intermittent

 

Non lui semblait-il

 

Malgré la rapidité de son passage la veille il avait pu vérifier son matricule

 

Un repli de sa chemise avait déformé une lettre au lieu d'un B il s'agissait d'un H

 

Quoiqu'il arrive il était sûr de sortir de ce poste de police

 

Mais lorsque son agent reparut ce fut pour lui annoncer une mauvaise nouvelle

 

Il allait comparaître devant le tribunal des flagrants délits

 

Pour quel délit questionna Locus Templos

 

Je l'ignore fit l'agent mais vous devez bien le savoir

 

Vous n'êtes pas ici sans raison

 

C'est vous qui m'y avait conduit

 

Oui mais entre-temps il semble que vous ayez commis une infraction

 

Impossible

 

Alors comment se fait-il que je vous ai retrouvé non pas dans votre lit mais dans une cage

 

Vous avez dû commettre un délit pour ce faire

 

Locus Templos sentit le sol s'effondrait sous ses pieds il s'évanouit

 

 

 

On le réveilla en lui administrant force gifles et on l'emmena devant le juge

 

Qui lui déclara qu'il devait savoir pour quel délit on allait le juger

 

A sa dénégation réitérée

 

Le juge déclara qu'il ajoutait à son premier délit celui d'outrage à magistrat

 

En fois de quoi il fut condamné puisqu'il était primo-délinquant

 

À n'avoir que la dernière phalange du petit doigt tranché

 

Sentence qui fut immédiatement exécutée dans le local attenant

 

Où trônait une foule d'instruments tranchants et de récipients pour recevoir les membres tranchés

 

 

 

Allégé de sa phalange Locus Templos retrouva avec satisfaction sa liberté

 

Il était reconnaissant à la justice des Sombres pour sa rapidité et son tranchant

 

Il entreprit de se rendre à son hôtel

 

Effectivement celui-ci était fort éloigné

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chroniques de l'empire des sombres : le rêveur II

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :