Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.

 

 

Donc voilà où j’ en suis en tant qu' électeur et peut-être un grand nombre de citoyens avec moi :

Oui, vous ne rêvez pas , j’en suis au point où je regrette de ne pas avoir à choisir pour ces élections présidentielles entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.

En effet, nous nous acheminons vers un duel au deuxième tour entre la peste et la peste :

Madame Malpropre-Marine-le-Pen contre Monsieur-Mensonge-Fillon à moins que le choix soit entre le choléra et le choléra : Monsieur Malpropre-Fillon contre Madame Mensonge-le-Pen.

Et pourtant me direz-vous nous avons au premier tour le choix entre un nombre important de candidat, au bas mot une vingtaine :

- Les « petits » ( je regrette ce qualificatif minorant mais par quel autre qualificatif le remplacer ? - les moins invités par les médias ?

- plus juste mais un peu long.

- Non.

Donc je barre les petits

- Les « moins invités dans les médias » : Dupont-Aignan, Jadot, Guaino, Alliot-Marie, Poutou, Lassalle, Artaud, Cheminade, Yade, Marchandise, etc.

- Les « plus invités par les médias » : Hamon ; Mélanchon, Macron, Fillon, le Pen.

Tous les champs élyséens politiques sont couverts depuis l’ extrême-extrême gauche à la droite extrême-extrême, en passant par le centre-centre et les en dehors, à coté, ailleurs, etc.

A gauche la lutte pour la troisième place, éliminatrice se joue entre Mélanchon, inspiré par ses grands guides révolutionnaires, feu Castro, Chavez et aujourd’hui Maduro qui ont entraîné Cuba et le Venezuela pour les seconds dans la débâcle malgré ses ressources pétrolières et

Hamon qui a renoué avec l’un des fondamentaux socialistes, distribuer le plus possible aux uns en prenant aux autres, les privilégiés qui travaillent et gagnent relativement correctement leur vie en ne ménageant pas leur peine.

Leur division enlève à la gauche toute chance pour le moment d’ être au second tour mais il n’est pas question de céder sur le grand principe de tout homme politique ( voir mon traité politique, partie III, Théorème 5, page 13 : L’homme politique est tout entier tourné vers son succès électoral)

https://fr.scribd.com/doc/191807375/Traite-politique-sur-la-difference-entre-democratie-et-totalitarisme

Au centre et à droite la lutte se restreint à trois candidats :

Mr. Propre-Fillon, dispensateur sans sourciller malgré ses abondants sourcils, de simili-vérités et/ou contre-vérités, au programme de père fouettard,

Madame Propre-le-Pen, dispensatrice de largesses sans financement ( à moins qu’elle ne dispose d’ un magot enfoui au centre de la France d’où elle pourra puiser infiniment), et papesse de la sortie de l’ euro qui réduirait d’ un coup d’au moins un tiers notre niveau de vie et mettrait la France en faillite en renchérissant sa dette et surtout les intérêts de cette dette,

Mr. Macron, dont il semble qu’il ne sache pas où il est politiquement mais à cours sûr si nous le croyons en dehors du Système, ce qui ne mange pas de pain, comme d’être contre les z-énarques, mais dont tout le monde voit qu’il est au centre puisqu’il n’est ni socialiste ni de droite mais libéral et européen, ce qui relève de l’ inconscience, proclament ses ennemis de gauche et de droite ou proclament ses partisans, du courage.

 

Vous comprendrez mon désarroi et ma nostalgie d’ un second tour opposant Hollande qui a fait ses preuves disent encore quelques citoyens vraiment indulgents, mais qui, que je sache n’ a pas ruiné la France et Sarkozy qui a fait ses preuves disent quelques citoyens bienveillants, mais qui, que je sache à éviter lors de la grande crise financière de 2008 à la France une catastrophe de l’ ampleur de celle de 1929.

Au fond j’ espère que je n’aurais pas à choisir entre la peste et la peste entre Mr Malpropre-Menteur-Fillon et madame Malpropre-Menteuse le Pen mais

entre la peste et la fièvre, entre madame Malpropre-Menteuse-Le Pen et Mr. Macron-Je-m’excuse-Utilisateur-à-tort-et-à-travers-d’une-expression-aussi-précise-que-« crime contre l’humanité », ce qui en dit long sur la manière dont on « enseigne » l’histoire dans notre éducation et dont on la diffuse dans nos fabuleux médias dispendésastreurs à toute heure du jour et de la nuit de la Vêêêrité.

 

 

Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Elections présidentielles : le choix entre Charybde et Scylla, entre la peste et le choléra, entre la peste et la peste, la peste et la grippe, la maladie d' alzheimer et la maladie de Parkinson, etc.
Tag(s) : #Politique, #Démocratie, #Hommes politiques, #Front national, #Ethique, #Union Européenne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :