Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !

 

Propos tenus par François Hollande aux journalistes du "Monde"

Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !

 

 

 

« Ce PS tel qu'il existe doit disparaître ! » Voici ce que j’ écrivais en avril 2013 en poursuivant : « Tant qu'il y aura en son sein des intégristes qui continueront à proclamer qu'ils sont pour l'Europe mais pas celle des phynanciers, pour l' Euro mais seulement celui où les uns paieront pour les autres sans contrepartie, à vouloir appliquer le programme marxiste de lutte des classes, à vouloir renverser le capitalisme, comme si ce système économique était une option alors qu'il correspond profondément à la nature humaine du « travailler plus si je veux, pour gagner plus », à vouloir pendre à la lanterne les patrons, à penser que la mondialisation est une option, comme si la gravitation était une option, tant qu'il y aura ces intégristes qui pensent qu'il est possible de changer la société, le système économique, qui entretiendront à chaque élection cette illusion du « demain on rasera gratis » en reprenant tout à ces ploutocrates qui ne sont que des voleurs, de sales riches aux mains sales, des salauds, ce parti pourra gagner les élections et comme le montre l'expérience de 1981 et celle de 2012, engendrera aussitôt la désillusion, le désarroi parmi les Français.

Il est temps d'en finir avec ce parti, il doit disparaître comme a disparu le parti communiste et la démocratie chrétienne par exemple en Italie. Les partis de l'ambiguïté qui semble prôner une politique pour une fois au pouvoir en faire une autre sont une plaie de la démocratie. Notre président en promettant le moins a néanmoins, puisqu'il était de ce parti de l'ambiguïté, (dont il était devenu un maître par ses synthèses chefs d'oeuvre d'ambiguïté) laissé espérer que l'on serait rasé gratuit au lendemain de son élection. C'est pourquoi il perd du temps pour mettre en œuvre la seule politique valable pour le moment en France, une politique de l'offre, autrement dit de rigueur, autrement dit d'austérité, parce qu'il sait que demain comme en Grèce, à Chypre ou ailleurs on ne pourra plus payer les fonctionnaires, les retraités et que nous ne sommes plus au temps béni de la guerre froide dans les années 40 et 50 où nos « grands argentiers » comme on disait alors pouvaient se précipiter à Washington pour quémander de quoi payer nos fonctionnaires, nos retraités. »

 

http://www.autruchement-dit.com/article-le-parti-socialiste-doit-disparaitre-116941307.html

Dans l’ échec de la présidence de François Hollande, il faut tenir compte de ce parti qui ne formait pas à l’ assemblée une majorité solide, qui a empêché pendant longtemps que des mesures indispensables d’ assainissement soient prises et une fois proposées n’ a eu de cesse de les édulcorer transformant par exemple la réforme proposée par Emmanuel Macron en une loi autobus et la loi El khomri en une charrette, d’ autant que le chef de cette majorité qui se voulait le prince de l’ ambiguïté et se croyait plus malin que les autres pour rouler ses « frondeurs » dans la farine s’est lui-même vautrer dans cette farine et n’ a montré aux yeux des français que le spectacle d’ un président irrésolu cédant au premier vent de la contestation et recevant la leçon d’ une gourgandine rom originaire du Kosovo. Son incapacité à dire quelle politique il poursuivait vient de l' ambiguïté de ce parti socialiste : Comment aurait-il pu dire aux français qu ‘il poursuivait une politique de l’ offre, vouée en même temps aux gémonies par un nombre suffisamment important de députés PS, pour mettre en échec sa politique. Loin de moi de vouloir atténuer la responsabilité de François Hollande qui n’ avait pas décidément pas la stature d’ un président mais que pouvait-il faire contre ce PS ne cherchant qu’ à l’empêcher de mener sa politique, ce qu’ a parfaitement compris ce godelureau de Macron qui écoeuré, à décider de quitter ce marigot socialiste.

Quant à Manuel Valls, j’espère qu’il va échouer dans sa tentative de sauver la maison socialiste, donc le PS, puisqu’il se pose en rassembleur de la gauche socialiste, de ces deux gauches qu’il n’ y a pas si longtemps il pensait à juste titre irréconciliables.

Delenda est PS. il faut détruire ce PS et non le sauver par un nouvel emplâtre, qui jusqu'ici  lui permet de gagner les élections comme en 2012, pour aussitôt sans aucune reconnaissance vis à vis de l’ homme qui l’ a mené à la victoire, s’opposer à lui et le condamner moralement comme social libéral donc social traître en appliquant la bonne vieille recette stalinienne "classe contre classe", de condamnation des partis sociaux-démocrates par les partis communistes.

 

 

 

Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Premier bilan de la présidence Hollande : il est impératif que le parti socialiste disparaisse !
Tag(s) : #Hollande, #PS

Partager cet article

Repost 0