Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Elbiar

Le désastre de la politique industrielle Française
Les quatre cavaliers de l' apocalypse française

Les quatre cavaliers de l' apocalypse française

 

Après le désastre de la politique de lutte contre le chômage de masse,

 

http://www.autruchement-dit.com/2015/02/une-belle-reussite-francaise-sa-politique-de-chomage-de-masse.html

 

de la politique du logement,

http://www.autruchement-dit.com/2014/09/avec-la-loi-alur-la-construction-de-chateaux-meme-en-espagne-ne-s-accelere-pas-con-la-ley-alur-la-construccion-de-castillos-hasta-en

de la politique de sécurité

 

http://www.autruchement-dit.com/2016/02/il-y-a-deja-en-france-de-veritables-mini-etats-islamiques-ou-regnent-la-sharia.html

 

voici que se confirme le désastre la politique industrielle de la France, comme si nos gouvernements et particulièrement celui de Hollande qui nous promettait, reconnaissons-le, monts mais sans merveilles, étaient confrontés avec des problèmes insolubles alors qu’ ils sont en plus ou moins grande partie résolus dans d’ autres pays. Et chaque fois que les mesures prises par ces gouvernements sont proposées en France se dressent contre elles un consensus auquel nous adhérons, notamment d’ économistes atterrés pour qui le libéralisme est un monstre et le keynésianisme un alpha et oméga indépassable, alors qu’ il est bel et bien obsolète.

Reportez-vous aux liens en fin d'article.

Songez à la ritournelle sur les petits emplois et emplois précaires qui disqualifierait la politique allemande mise en place par Schroeder

Mais revenons à ce quatrième cavalier de l’apocalypse qui piétine notre pays : l’ échec de notre politique industrielle.

Deux événements confirment mon propos :

1) Le choix de l’ armée Française de choisir un fusil d’ assaut allemand pour remplacer notre Famas.

Nous pouvons nous réjouir de cette séparation des tâches, à la France de fournir la chair à canon pour défendre ses intérêts et ceux de l’ Europe, à l’ Allemagne de fournir les armes et d’ ainsi accroître son manque de main-d’oeuvre.

Le pays qui en Europe consacre le plus fort pourcentage en % du Pib pour son armée est incapable de préparer des entreprises comme Verney-Caron qui fabrique des fusils de chasse, à être en mesure de répondre aux besoins de son armée en posant des conditions dans le cahier des charges qui l’élimine d’office.

En effet en 2014, la Direction générale de l’armement (DGA) lance un appel d'offres pour remplacer le Famas par un nouveau fusil d’ assaut avec dans le cahier des charges 600 éléments concernant l’ arme, ses munitions et

son fabricant qui devait devait être européen et dégager un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros minimum depuis au moins trois ans empêchant la seule entreprise française qui s'approchait le plus des exigences du cahier des charges d’être sélectionnée parce que son chiffre d'affaires ne dépasse pas les 12 millions d’euros qu’elle aurait atteinte avec cette commande puisque Heckler und Koch, l’entreprise allemande qui a remporté l’affaire, remporte un marché qui pourrait atteindre 400 millions d’euros. Chaque année, l’entreprise Allemande fournira aux troupes françaises 16.000 armes et en assurera le service après-vente pendant 30 ans.

Il y avait de quoi permettre à Verney-Caron d’ embaucher, mais nous ne sommes plus à quelques milliers d’ emplois de plus ou de moins avec notre chômage de masse ?!

 

2) Les difficultés d’ Alstom Belfort qui vient de voir passer sous son nez le marché de 44 locomotives de manœuvre pour un montant de 140 millions d’ euros lancé par la filiale de la SNCF, Akiem. Au lieu d’ être construites à Belfort ces locomotives ( certes de manœuvre, comme qui dirait de bonnes à tout faire, bien moins nobles donc que les locomotives qui tirent les wagons de voyageurs ou que les TGV) le seront en Allemagne, menaçant la pérennité du site de Belfort et confirmant que la séparation d’ Alstom énergie vendue à l’ américaine GE (General Electric) de Alstom tranport était une erreur stratégique sous le manteau d’ une rationalisation fondée sur l’ adage, à chacun son métier, comme si Siemens, par exemple, ne fabriquait que des TGV et pas des centrales nucléaires et pas des machines à laver le linge ou la vaisselle, etc.

Nous le savons notre excuse est que la « Terre ne ment pas », ( Le fait que cette affirmation absurde ait été mise en avant par le gouvernement de Vichy, n’ a pas suffit à la discréditer ce qui en dit long sur notre nostalgie d’ une France de l’ âge d’or sans industrie avec ses paysans devenus propriétaires de leur terre avec la révolution leur permettant de mettre la poule au pot chaque dimanche depuis Henri IV) que la greffe industrielle n’a guère pris en France que notre industrie est mal aimée au contraire de notre agriculture.

Voir mon article :

 

http://www.autruchement-dit.com/2015/09/ouf-la-peau-de-chagrin-de-notre-polluante-industrie-continue-de-se-reduire.html

 

http://www.autruchement-dit.com/2015/02/traite-economique-partie-ii-les-avantages-d-une-politique-de-l-offre.html
 

http://www.autruchement-dit.com/2015/02/tout-licenciement-peut-etre-assimile-a-un-attentat-contre-le-salarie-traite-economique-partie-iii-les-politiques-de-l-emploi-le-cho

 

Le désastre de la politique industrielle Française
Le désastre de la politique industrielle Française
Un passé qui ne passe et un futur antérieur présent

Un passé qui ne passe et un futur antérieur présent

Commenter cet article