Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Elbiar

Nous ne pouvons plus au risque de perdre notre identité continuer à recevoir  autant d' immigrés issus de civilisations qui n' acceptent pas notre modèle de l' émancipation des femmes

 

 

 

Nous devons impérativement cesser tout accueil de nouveaux réfugiés en Europe, à moins de bien préciser que cet accueil ne sera que temporaire et qu' il ne leur donnera aucun droit à s' installer définitivement. Ce que le bon sens populaire, autrement dit philosophiquement le sens commun, a déjà parfaitement intégré mais que de son «  parc d' abstractions » toute une intelligentsia s' ingénie a qualifié de xénophobie, de racisme, d' islamophobie, alors qu 'il s' agit de préserver notre mode vie fondé sur les droits, les libertés de l'individu et surtout, distinction majeure de la civilisation européenne d' avec les autres civilisations, l' égalité de la femme avec l' homme, encore si fragile et inachevée : à compétence égale les femmes sont moins payés que les hommes et en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son mari ou compagnon, et c' est pire en d' autres pays européens, l' Espagne par exemple.

 

Au moins deux raisons pour ce faire :

 

1) les récents agressions sexuelles contre les femmes en Allemagne, en Suède en Autriche, en Suisse et certainement ailleurs.

Attaques commises par de jeunes hommes venant du Moyen Orient et d'Afrique, profondément imprégnés par leur culture machiste renforcée par un islam marqué par ses origines tribales, comme l' a montré lumineusement Jacqueline Chabbi, dans lesquelles les femmes n'ont aucun droit, sont traitées comme des inférieures et obligées par exemple de s' enfermer derrière les barreaux de leur burqa.

Le maillon faible de notre civilisation c' est la liberté des femmes européennes acquise depuis peu et qui n'est pas encore totalement intégré comme un élément fondamental de notre civilisation ( voir plus haut le problème de leurs salaires inférieurs et des violences allant jusqu' à la mort qu' elles subissent).

certaines femmes européennes mêmes, comme la maire de Cologne semblant faire porter aux victimes des violences sexuelles une part de responsabilité et leur demandant de se tenir à distance de leurs agresseurs, sans parler de la police suédoise cachant volontairement ces agressions ou comme la police allemande les minimisant dans un premier temps comme s'il s' agissait de dédouaner ces hommes qui ne peuvent trouver aucun exutoire à leurs désirs sexuels auprès des compatriotes femmes ayant migré en Europe avec eux, maintenues dans une dépendance sociale et religieuse ne leur reconnaissant aucune autonomie ni liberté en total contraste avec celles des femmes européennes.

 

2) La constitution en France, en Belgique, en Angleterre et dans d' autres pays de véritables mini califats où est imposée la charia et d' où partent ces « jeunes » pour la Syrie combattre avec Daesh et d' où sortent ces jeunes de la deuxième génération qui ne se considèrent pas comme membres de cette civilisation européenne, ce qui montre la difficulté de l' intégration de populations immigrées trop nombreuses et qui prouvent qu' accepter comme la fait inconsidérément Angela Merkel trop de réfugiés ne fera que rendre le problème plus insoluble, - jeunes de la deuxième génération c'est-à-dire nés en France, en Belgique, en Allemagne, qui massacrent sans pitié leurs concitoyens quand ce ne sont pas de petites filles et qui trouvent encore aux yeux de certains sociologues des explications/ circonstances atténuantes à leurs actes innommables dans un prétendu rejet social dont ils seraient l' objet du fait d' un racisme anti-arabe, anti-noir ou anti-musulman qu' il n' est pas question de nier mais qui est aussi le pendant de leur racisme anti-blanc.

 

Ainsi s'expliquent que les jeunes femmes les plus véhémentes contre les « accommodements » que la laïcité devrait accepter, comme le prône Pierre Manent par exemple, sortent de ces quartiers d' où elles ont pu grâce à l' école républicaine s' affranchir et recouvrer leur liberté malgré le poids de leur environnement, comme Jeannette Bougrab ou Lydia Guirous.

 

L' émission « Des paroles et des actes » du 21 janvier qui a montré que Daniel Cohn-Bendit et Alain Finkielkraut voyaient dans la défense du droit des femmes et des homosexuels, un élément distinctif de la civilisation européenne par rapport aux autres, a aussi montré qu' à l' inverse de Jeannette Bougrab et de Lydia Guirous, lorsqu'il semble que l' intégration semble avoir bien fonctionné, il n'en est pas toujours le cas puisque dans cette émission, une jeune enseignante Wiam Berhouma membre d'un collectif en lien très étroit avec le Parti des indigènes de la République ( voir ci-dessous l' orientation politique du PIR), professeur d' anglais de confession musulmane issue de la « différence », comme le politiquement correct impose de qualifier les jeunes issus de l' immigration aujourd'hui, s' est livrée à des agressions verbales violentes à l'égard d'Alain Finkielkraut :

« Pour le bien de la France, taisez-vous  ». « Là où votre rôle d'intellectuel était d'éclairer les débats, vous avez, au contraire, obscurci nos pensées, nos esprits, avec tout un tas de théories vaseuses et très approximatives ». «Vous vous êtes octroyé le droit de parler de l’islam, de parler des musulmans, et de parler des quartiers populaires, alors que vous n’en avez ni les compétences ni la légitimité… Je vous rassure monsieur Finkielkraut, et vous n’êtes pas le seul à jouer à ce jeu-là, j’interpelle aussi les médias qui vous font tribune et qui vous permettent de parler, à vous et à d’autres personnes comme monsieur Zemmour, comme monsieur Bernard-Henri Lévy…»
sous l' œil placide de l' ineffable « inviteur » à la veille des élections régionales de Marine Le Pen, faisant la démonstration que son intégration n' était que façade à la Potemkine derrière laquelle elle était enfermée dans une burqa toute culturelle comme cette mère anglaise, diplômée de mathématiques qui tue son fils parce qu' il semblait incapable d' apprendre le coran par coeur :


 

http://www.autruchement-dit.com/2014/03/paroles-de-la-mere-qui-tue-son-enfant.html


 

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/des-paroles-et-des-actes/des-paroles-et-des-actes-du-jeudi-21-janvier-2016_1269257.html


 

Quant au PIR, Il développe tout un argumentaire qui met le colonialisme à toutes les sauces, comme si la décolonisation n' avait pas eu lieu, et instrumentalise l' islamophobie réelle qui est due en grande partie à l' image désastreuse que donne de l' Islam Daesh :

« Paris est endeuillé par des attentats d’une violence inouïe ayant fait plus de 120 morts et de nombreux blessés dont certains ont leur pronostic vital engagé. Toutes nos condoléances et notre solidarité vont aux familles des victimes. Nous sommes bouleversés par ces actes terroristes que rien ne peut justifier mais nous ne sommes pas surpris. Malheureusement, compte-tenu des précédents, les tueries de janvier, celles de Bruxelles et de Toulouse, tous les indicateurs étaient au rouge. La France connaît le retour de flamme d’une politique étrangère belliciste en Libye, au Mali, en Syrie, en Irak… motivée par la stratégie du « choc de civilisations » et son corrélat interne que sont le racisme et l’islamophobie d’État.
Nous dénonçons ceux qui d’ores et déjà cherchent à instrumentaliser cette tragédie dans le sens de politiques répressives à l’encontre des musulmans, des réfugiés  et de l’ensemble des foyers de résistances des quartiers populaires.
Certains trouveront là l’occasion de faire taire toute opposition à ces politiques dans une nouvelle «Union sacrée ». Nous n’emprunterons pas cette voie car cela ne ferait que creuser les fractures et aggraver les tensions en lieu et place d’une mobilisation la plus large pour éviter que ces tragédies ne se reproduisent.

(Communiqué du PIR, parti des indigènes de la République, Publié le 14 novembre 2015.)

 

De plus, derrière le panneau d' une lutte contre le racisme anti musulman se dissimule

- un soutien total à des activités 100 % musulmanes dans l'espace public marqué par une défiance de la laïcité et pire à des actions de prosélytisme musulman assumé, soutenant entres autres « La Journée mondiale du hijab en France » qui avait pour but d'inviter publiquement les femmes à valoriser celles d' entre elles qui avaient fait le choix de se couvrir la tête et à mieux faire comprendre leur démarche pour en faire un symbole de paix,

- une volonté d' empêcher toute critique de cet islam politique dont s' est servi Wiam Berhouma comme d' un sabre prête à « décapiter » quiconque non musulman comme Alain Finkelkraut s' y risquerait.

Nous ne sommes donc pas étonnés de constater que ce PIR héritier du MIR,

- s' est positionné contre la loi de mars 2004 interdisant le port des signes religieux ostensibles à l’école, considérant que cette interdiction relevait d’une pratique « néo-coloniale »,

- qu' il a affiché son soutien aux émeutiers mis en examen et/ou condamnés suite aux émeutes urbaines d'octobre-novembre 2005 en France et de Villiers-le-bel en 2007, affirmant que les peines prononcées étaient disproportionnées, que les magistrats avient voulu faire des jeunes incarcérés des exemples et que le déroulement des procédures judiciaires avait été biaisé,

- qu' il a pris parti contre la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public, dite «loi sur le voile intégral» en affirmant que de ce fait la loi de 1905 instaurant la laïcité y était mis à mal dans un contexte grandissant d'islamophobie,

- que sa port-parole Houria Bouteldja à affirmé que sans être une tare, « le mode de vie homosexuel n’existe pas dans les quartiers populaires » et que dans un droit de réponse à l'article la mettant en cause, elle avait rappelé ses propos exacts sur le sujet, tenus le 6 novembre 2012 dans l'émission télévisée Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddeï : « Je ne crois pas à l’universalité de l’identité politique homosexuelle. Je fais la distinction entre le fait qu’il peut y avoir des pratiques homosexuelles effectivement dans les quartiers ou ailleurs mais que ça ne se manifeste pas par une revendication identitaire politique. »,

- Qu' il dénonce le caractère colonial d'Israël et affirme son soutien au Hamas.

Ainsi, présentée comme n' étant d' aucun parti politique par un Pujadas mal informé, Wiam Bourhema est en fait une jeune femme qui défend l' idéologie du PIR qui veut renverser notre culture fondée sur la liberté des individus et l' égalité des hommes et des femmes et se sert de l' islamophobie comme d' une arme contre notre mode de vie.


 

C' est pourquoi à la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo, Jeannette Bougrab a accusé les Indigènes de la République qui avait taxé le journal d'islamophobie de porter « une responsabilité évidente » dans les assassinats des dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous , Wolinski, de la psychanalyste Elsa Cayat, de l'économiste Bernard Maris, du policier Franck Brinsolaro qui assurait la protection de Charb, du correcteur Mustapha Ourrad, de Michel Renaud, fondateur du festival Rendez-vous du carnet de voyage invité pour l'occasion, de Frédéric Boisseau, un agent de la société Sodexo, chargée de la maintenance du bâtiment et d' un gardien de la paix, Ahmed Merabet, tué sur le boulevard Richard-Lenoir par l'un des deux criminels, au cours de leur fuite.


 

Oui, notre culture est en danger et plus particulièrement les femmes européennes, c' est pourquoi il serait plus adéquat qu' aucun réfugié ne soit admis sur le territoire Européen qu' à titre temporaire, devoir moral de porter secours aux femmes aux enfants aux vieillards que la guerre a chassé de chez eux oblige mais bien moins à cette majorité de jeunes hommes qui pourraient lutter dans leur pays pour y chasser les équipes gouvernementales corrompues qui y règnent, en instrumentalisant l' Islam, proclamé religion de la soumission de la femme à l' homme, de l' homme à la communauté et de la communauté au prince, Islam politique qui n' est historiquement qu' un gauchissement de l' Islam qui porte en lui cette possibilité de fermeture à la tolérance et d' ouverture à la violence.

Il est vrai qu' en affirmant cela, je porte atteinte à un des paradigmes de la gauche, celui de la possibilité d' une société multiculturelle qui n' est possible que si les membres de ce vivre ensemble partage une semblable manière de voir et donc une même culture.
Dans le commentaire de l' axiome III de la partie IV de mon traité théologico- philosophique sur l' Islam, "L'Islam et les femmes", page 76 et 77, j'écrivais :
 
« En se référant à Mary Douglas, on est poussé à penser que dans leurs échanges, les membres d'une communauté mobilisent des valeurs et des principes, fondés sur leur religion qui leur permettent d’agir avec les autres et de justifier leurs actions selon des formes qui puissent être comprises et acceptées par les autres. Ces croyances sont un langage puissant d’exhortation réciproque.
Les institutions, en tant que conventions sociales, sont soutenues par des accommodements à caractères cognitifs et religieux qui reposent sur une naturalisation des classes sociales qui permet de stabiliser des relations sociales à partir d’analogies avec des évidences qui sont en dehors des tendances sociales et qui échappent de ce fait au danger pour la cohésion du groupe, à des contestations incessantes.
Ces institutions sociales sont souvent stabilisées par des analogies structurelles avec le corps humain. Ainsi du statut des femmes, auquel la distinction des sexes réservent le soin de donner naissance et d' élever les enfants. Elles deviennent pour les hommes ce que leur main gauche et à leur main droite, et pourquoi pas ce que leur cerveau et à leur main, littéralement des mains gauches, donc moins efficaces que leurs mains droites, ce qui leur retirent tout droit à diriger et renforce l' analogie cerveau/ homme, main/femme.
Dans une communauté il y a imbrication entre le contexte social et les principes culturels et religieux qui la stabilisent en lui procurant des justifications et des raisons d’être. Elle fournit aux individus des règles et des arguments pour agir avec les autres et pour organiser leurs relations.
Ainsi une grande partie des communautés musulmanes se fondent sur un ensemble d' arguments supposés tirés du coran, parole même de Dieu que l' on peut énoncer de cette manière :
1) Le femme est la moitié d' un homme puisqu' elle n' hérite que de la moitié de ce qu'hérite un homme, puisque dans le cas d' un procès il faut le témoignage de deux femmes pour un homme et puisque Mahomet a affirmé que la religion de la femme ne valait que la moitié de celle de l’homme
2) En matière de sexualité elle n'est plus la moitié mais le quart d' un homme puisque celui-ci a le
droit de posséder 4 femmes
3) D'autant que Dieu en énonçant que les hommes étaient supérieurs aux femmes a recommandé qu' elles devraient cette même obéissance de soumis qu' ils ont vis à vis de lui, envers leur père, leur frère leur mari, et donc que leur mari pourrait les frapper en cas de désobéissance
4) La femme étant l' éternelle tentatrice, elle doit se dissimuler par un voile le plus dissimulateur possible à la concupiscence des autres hommes puisqu'elle est la possession de son mari. De toutes façons sa place est au foyer et sortir dans la rue est pour elle est indécent. Voir Arabie saoudite aujourd'hui.
5) Sur Terre, possession de son père, de son frère, de son mari, au mieux moitié de l' homme, ou quart de l' homme, au paradis soixante douzième de l'homme elle n'est plus que la toujours vierge, objet sexuel, promis notamment aux jahids.
 
Cet ensemble d' arguments dans la plupart des sociétés musulmanes et surtout dans la tête des musulmans y compris ceux qui vivent en occident, disqualifient tous ceux qui le conteste et qui osent dire qu'il est en contradiction avec l' harmonique fondamental de l' Islam comme de toutes religions monothéistes", si lumineusement défendu par Jésus, que l' ostinato de l' âme est d' atteindre la joie par l' amour de Dieu qui la conduit à l' amour de son prochain.

Traité Théologico-philosophique sur l' Islam by Jean-Pierre Latina

 
 
Angela Merkel elle-même a prononcé l' enterrement de cette illusion le «multiculturalisme a totalement échoué parce qu'il conduit à des sociétés parallèles» et surtout antagoniste. La minoritaire dernièrement arrivée demandant à la majoritaire de renoncer en partie à ce qui fait sa particularité qui est le fondement de son vivre ensemble.
Houellebecq a à peine anticipé en imaginant la soumission des Français et l' élection d' un président converti à la religion musulmane puisqu'il nous est demandé de renoncer à une partie de nos valeurs
de nous nier nous-même au profit de l’immigré, d' « imputer l'embarrassante réalité aux victimes plutôt qu'aux coupables. La maire de Cologne demande aux femmes d'être ‘’mieux préparées’’ quand elles sortent et de se tenir à ‘’une distance des hommes plus longue que le bras tendu’’. Les lycées proches de foyers de réfugiés incitent les parents à veiller à ce que leurs filles soient habillées ‘’discrètement’’. Quant au chef de la police de Vienne, il a le réflexe machiste classique qui dissuadait les femmes hier encore, de déposer plainte après leur viol, puisqu' elles étaient considérées comme responsables de leur viol parce qu' elles portaient par exemple une minijupe : ‘’Les femmes ne devraient plus sortir seules la nuit.’’»
 
La malédiction de Dieu contre les hommes coupables d' avoir voulu construire une tour qui touchait au ciel dans la ville de Babel, ne peut être surmontée : irrémédiablement pour le moment, les faits têtus le démontrent, les hommes restent divisés par leur langue mais aussi par leur manière de vivre ensemble et ils leur est très difficile pour ne pas dire impossible de partager un même territoire sans partager une même langue et un même mode de vie.
 
Génèse 11
1 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.
2 Après avoir quitté l'est, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinear et s'y installèrent.
3 Ils se dirent l'un à l'autre: «Allons! Faisons des briques et cuisons-les au feu!» La brique leur servit de pierre, et le bitume de ciment.
4 Ils dirent encore: «Allons! Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet (touche) au ciel ( pénètre les cieux. Bible de Jérusalem), ( soit élevée jusqu'au ciel. Bible de Le maître de Sacy), et faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre.»
5 L'Eternel descendit pour voir la ville et la tour que construisaient les hommes,
6 et il dit: «Les voici qui forment un seul peuple et ont tous une même langue, et voilà ce qu'ils ont entrepris! Maintenant, rien ne les retiendra de faire tout ce qu'ils ont projeté.
7 Allons! Descendons et là brouillons leur langage afin qu'ils ne se comprennent plus mutuellement.»
8 L'Eternel les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre. Alors ils arrêtèrent de construire la ville.
9 C'est pourquoi on l'appela Babel: parce que c'est là que l'Eternel brouilla le langage de toute la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la surface de la terre.
 
Traduction Segond révisée
Nous ne pouvons plus au risque de perdre notre identité continuer à recevoir  autant d' immigrés issus de civilisations qui n' acceptent pas notre modèle de l' émancipation des femmes
Nous ne pouvons plus au risque de perdre notre identité continuer à recevoir  autant d' immigrés issus de civilisations qui n' acceptent pas notre modèle de l' émancipation des femmes
Nous ne pouvons plus au risque de perdre notre identité continuer à recevoir  autant d' immigrés issus de civilisations qui n' acceptent pas notre modèle de l' émancipation des femmes
Nous ne pouvons plus au risque de perdre notre identité continuer à recevoir  autant d' immigrés issus de civilisations qui n' acceptent pas notre modèle de l' émancipation des femmes

Commenter cet article