Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les saoudiens sont nos alliés"
"Les saoudiens sont nos alliés"
"Les saoudiens sont nos alliés"

"Les saoudiens sont nos alliés"

 

 

 

 

Je reprends ci-dessous une partie de mon essai de traité théologico-philosophique, remanié à la suite de la lecture d' un stimulant article de Michel Leter dans la revue Contrepoints : « Comment l' Islam avait vaincu le terrorisme »

 

http://www.contrepoints.org/2015/11/19/229639-comment-lislam-avait-vaincu-le-terrorisme

 

Il s' agit pour moi à la suite des récents, et moins récents attentats en France d' inciter à la retenue dans une guerre, dont semble-t-il notre gouvernement pour nous protéger veut nous lancer contre le terrorisme, dont on sait où elle a mené les USA et à quel chaos elle a abouti au moyen-orient sous prétexte de lutte contre le mal et pour la démocratie. J' en profite pour rendre hommage à Dominique de Villepin qui en son temps avec Jacques Chirac nous a évité d' envoyer nos jeunes soldats en Irak. Une bonne fois pour toutes nos gouvernements devraient savoir que la politique de la canonnière et encore moins celle des bombardements n' a plus lieu d' être au XXI eme siècle, si l'on évite de négocier avec nos ennemis et non si l ' on évite d' envoyer des troupes au sol comme le réclame un trop grand nombre de va-t-en guerre prodigues du sang des autres.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Diplomatie_de_la_canonni%C3%A8re

 

 

Théorème 1 :

Des trois monothéismes, l' Islam est celui qui va le plus loin dans l' évidence de son instrumentation par ses fidèles et par ses « autorités » religieuses, témoignage que les religions sont d' abord des inventions humaines, du fait d' un message que l' on ne peut accepter comme divin, par son appel au meurtre des autre-croyants et des non-croyants.


 

Démonstration :


 

Il est symptomatique que même s'il n' y a aucune mention du dogme dans le coran, qu' il est incréé et immuable, ses autorités religieuses après controverses ont décidé de l' imposer, comme chez les catholiques, le dogme de l'infaillibilité pontificale dont les cardinaux réunis par le pape François ont montré le peu de cas qu'il en faisait, refusant son projet de réformes.

On ne peut que penser que cette proclamation d' un texte sacré immuable émanant directement de Dieu a eu pour cause ces versets si contradictoires, tantôt prônant la violence, tantôt la tolérance, parce que c' était le seul moyen d' empêcher une incessante guerre des interprétations.

De ce fait le coran est devenu comme une idole devant qui tout le monde doit s'incliner et qu' il ne faut en aucun cas interpréter ou de la manière la plus littérale possible, donc la plus fermée et ostracisante. Tandis que les deux autres monothéismes ne sont pas allés aussi loin dans la sacralisation de leurs textes sacrés.


 

Corollaire :

 

L' Islam est des trois monothéismes celui qui, en allant le plus loin dans cette prétention, qui nous place au centre du monde, comme fils d' un Dieu qui nous a créés mais qui est en fait notre création, se présente comme le plus violent parce qu' il fait de versets qui prônent le meurtre, des versets aussi importants sinon plus que ceux qui louent la paix, la tolérance, la miséricorde, en contradiction avec l' essence même d' une religion, voir les axiomes II et III de la partie II, Islam et tolérance :

L' harmonique fondamentale de tout texte sacré est la miséricorde infini de Dieu pour sa créature 

et
L' ostinato de l' âme est d' atteindre la joie par l' amour de Dieu qui la conduit à l' amour de son prochain.


 

Commentaire :


 

C' est cette contradiction avec la vérité démontrée par Spinoza dans son appendice de la partie I, de dieu, de son Éthique déjà cité plus haut que :

«  la Nature n’a aucune fin à elle prescrite, et que toutes les causes finales ne sont rien que des fictions humaines, »

qui donne l'impression que l' Islam n'est qu'une arme religieuse de guerre pour détruire les autre-croyants et les non-croyants.

En effet, pour la plupart, les musulmans ignorent l'évolution de l' érudition islamique, puisque pour eux le Coran est immuable et incréé, même si l' on n' y trouve pas une telle proclamation, et même si les théologiens ne sont arrivés à une telle conclusion qu'après beaucoup de débats comme nous l' avons vu dans la démonstration du théorème 1.

L' Immuabilité signifie que les valeurs du septième siècle de certains versets coraniques, plutôt que d'être placés dans leur contexte de l'Arabie du septième siècle, sont dépeints comme un mandat divin éternel, donnant lieu, par exemple, à cette affirmation que les femmes doivent hériter moitié moins que les hommes, donc qui les maintient dans un statut d' infériorité qui n' est qu'une survivance d' une époque où la femme était naturellement considérée comme inférieure à l'homme y compris dans le judaïsme et le christianisme. Le refus des docteurs de la loi musulmans de replacer le Coran dans son contexte historique et géographique conduit à des interprétations du coran littérales, fermées, accentuées par le fait que la plupart des traducteurs du Coran sont maintenant musulmans qui se plient à une doxa imposée par la famille Saud qui tient Médine et la Mecque et impose une vision archaïque de l' Islam, wahhabite. Or, n’importe quel croyant, qu’il soit sunnite ou chiite, devrait savoir que le wahhabisme qui arme le terrorisme improprement qualifié d' islamiste, est une hérésie. Il n’y a rien de traditionnel, de fondamentaliste dans cette doctrine moderniste inventée par Mohammad ibn Abd al-Wahhâb (1703-1792) qui apparaît dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. On doit le néologisme de wahhabisme (wahabiyya en arabe) à Souleyman ibn Abd al-Wahhâb, frère de Mohammad ibn Abd al-Wahhâb, qui l' a utilisé non pour soutenir la doctrine de son frère mais pour la dénoncer dans un livre intitulé Les foudres divines réfutant le wahhabisme (Al-sawaiq al-ila-hiyya fi al-radd ala al-wahabiyya). Le frère et le père de Mohammad était tous les deux des oulémas respectés de l’école hanbalite, la plus austère des quatre écoles juridiques de l’islamisme, ce qui signifie que « même les musulmans les plus rigoristes rejettent le wahhabisme

que l’on peut donc considérer comme une hérésie schismatique.

D' ailleurs dès le milieu du XVIIIe siècle à la Mecque, les muftis des quatre écoles de droit sunnites avaient rédigé une réfutation contre « l’égaré qui égare » intitulée le livre de la prévention de l’égarement et de la répression de l’ignorance. Le chiisme de même, se joignit au mouvement contre cette hérésie du wahhabisme.

Ce qui n' empêcha pas son essor qui résulte de l’alliance entre Mohammad Ibn Abd Al-Wahhâb et Mohammad Ibn Saoud qui permet à la famille Saud de devenir le bras armé du « vrai Islam » et d'unifier les tribus bédouines par la violence avec la volonté d' effacer toute trace de l' Islam des origines :

 

1) Pillage et dévatastion de Kerbala, ville sainte du chiisme, en 1801,

 

2) de La Mecque et Médine de 1803 à 1806 où les vestiges de l’islam sont systématiquement détruits. Dans cette rage d' effacement du passé islamique, la tombe de Mahomet elle-même faillit être démolie.

 

3) Destruction de la mosquée de la tombe de Hamza ibn Abd al-Muttalib, l’oncle du Prophète, de

la mosquée de Fatima Zahra, la fille du Prophète et bien d' autres.

 

4) Ainsi que des tombeaux et cimetières, encore de nos jours, par exemple, celui d’Amina bint Wahb, la mère de Mahomet, détruit en 1998, de Abdullah ibn Abd al-Muttalib, le père de Mahomet, à Médine.


5) Sans compter toute sorte d' autres bâtiments,

la maison où serait né Mahomet en 570, la maison de Khadija, première femme de Mahomet, la maison de Mahomet à Médine où il vécut après son départ de la Mecque, la première école islamique où Mahomet enseigna sa religion.

 

En 1994 le mufti Abdelaziz ibn Baz, plus haute autorité religieuse du régime wahhabite d' Arabie saoudite, émet une fatwa qui justifie cette destruction puisqu'il « n’est pas permis de glorifier les bâtiments et les sites historiques » parce que, comme l' a affirmé Abd al-Wahhâb, ils conduisent au polythéisme.

De ce fait cinq cents et six cents mausolées et d’autres monuments de l’islam des origines ont été démolis. On estime que 95 % des bâtiments datant de plus de mille ans ont été rasés durant les vingt dernières années. Et partout dans le monde musulman de tels actes se reproduisent, détruisant les vestiges de l' Islam des origines et des témoignages de la ferveur de ses populations.

 

Pour l' Islam la victoire des Saud due au soutien britannique contre les hachémites avant 1945 puis américain à la fin de la seconde guerre mondiale qui leur donne le contrôle de La Mecque et de Médine, donc une notoriété incomparable auprès des musulmans, peut-être considérée comme une catastrophe, du fait de leur interprétation fautive du coran à quoi s' ajoute la manne pétrolière qui leur permet d' imposer leur vision et version fermée du livre. En effet, Cette « hérésie » wahhabite nuit à l' Islam parce qu' elle facilite l'utilisation du Coran par des gouvernements qui soutiennent l' anti-occidentalisme, un chauvinisme islamique, parce qu' elles incitent à la haine de l'autre en se référant à un très grand nombre de versets qui présentent la communauté musulmane comme pure et supérieure aux autres communautés s' arrogeant le droit de les combattre et des les massacrer si elles refusent de payer tribut ou de se convertir.

Ce qui est bien le cas de Daech aujourd'hui que nous bombardons et dont nous avons fait après tergiversations notre ennemi n°1. Alors pourquoi ne bombardons-nous pas l' Arabie Saoudite, le Qatar et autres émirats tous adeptes du wahhabisme,  cette hérésie, mortifère qui entraîne toute une petite partie de la jeunesse européenne, mais pas que, dans l' impasse du terrorisme ?

Pourquoi y-a-t-il ce deux poids deux mesures ? 

Parce que dans l' Etat Islamique on coupe les mains, on coupe les têtes, on lapide les femmes ! N' est-ce point ce que nous voyons en Arabie Saoudite ?

Parce que théologiquement il est sunnite dans l' interprétation fausse et hérésiarque du wahhabisme ?

L' Arabie Saoudite l' est de même.

Le scandale provoqué par les déclarations de tel ou tel intellectuel appelant à cesser de bombarder les musulmans est erronée dans la mesure où l' occident ne bombarde pas les musulmans de l' Arabie saoudite et des émirats qui sont des états qui ne se distinguent en rien de Daech culturellement, politiquement, théologiquement. Or en bonne logique si l' EI wahhabite est notre ennemi, l' Arabie Saoudite, le Qatar sont nos ennemis et nous devrions en tenir compte et ne pas leur vendre des armes qu' ils retournent contre nous en les livrant à toutes les organisations qui se rangent sous la bannière d' al Qaïda ou de Daech, ni leur laisser développer leur propagande religieuse par leurs imams ignorants dans nos pays, ni vendre des airbus à leurs compagnies qui plongent Air France dans les difficultés du fait des énormes subventions qu' ils leur octroient en contradiction avec toutes les règles du commerce international.

 

https://fr.calameo.com/read/0001959359c6178345261

 

Nos vrais ennemis dans la lutte contre le terrorisme wahhabite. Contre la politique de la canonnière.
Tag(s) : #Choc des civilisations, #Guerre, #Islamisme, #Terrorisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :