Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre nouveau roman national : Tous zégaux tous zilétrés

Notre ministère de l' enseignement souligne que la maîtrise du français a reculé en 10 ans, que 12 % des élèves de CM2 et 25 % de ceux de 3ème n’ont pas atteint le niveau requis. Recul de même pour les mathématiques, où l’on est passé de 83,4 % à 77,6 % d’élèves ayant une compétence satisfaisante. La France, dans ces deux domaines, régresse par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE.

Donc il est urgent non pas de lutter contre cette baisse du niveau mais de lutter contre cette inégalité inadmissible des bons élèves qui ont de bonnes notes par rapport à de mauvais élèves qui ont de mauvaises notes, qui sont les victimes d' un système scolaire déplorable, qu' il faut réformer en commençant par supprimer tout ce qui marche correctement et d' abord les notes ces faiseuses d' inégalités.

Le but de notre enseignement n' étant plus d' enseigner mais de réduire les inégalités, comme le but des impôts n' est plus d' offrir à tous les citoyens français les meilleurs services publics possibles mais de réduire les inégalités, ainsi raisonne-t-on dans le pays de l' égalité autrement dit de la haine sociale.

De même puisqu' il y a dans certains quartiers une véritable sécession d' avec notre communauté nationale d' une partie de notre jeunesse de confession musulmane ou d' origine africaine, les nouveaux programmes d' histoire des collèges qui devraient entrer en vigueur en 2016, font de l'histoire de l'Islam  un "module obligatoire" tandis que l'histoire de la Chrétienté au Moyen-âge ne serait plus qu' un module facultatif. Ainsi l' étude de l'Islam en 5e serait obligatoire et pas celle de la chrétienté.

D'autre part pour mieux encourager sans doute cette « haine de soi » qui semble devenir une des caractéristiques de notre intelligentsia, ces nouveaux programmes accordent une très grande importance aux pages sombres de notre Histoire, qu' il n'est pas question d' occulter, celles qui concernent les conquêtes coloniales ou la traite négrière, mais pourquoi au détriment de l'enseignement du Siècle de Lumières qui devient facultatif et au détriment de « pensée humaniste, réformes et conflits religieux » qui devient un module facultatif, sans doute parce qu' il s'avère un peu ardu d' entrer dans les arcanes des réformes religieuses et des guerres de religion. Ainsi on se prive de montrer à nos jeunes, qu' il ne peut y avoir pluralisme religieux que s' il y a tolérance et laïcité, dont une grande partie de notre intelligentsia pense que pour la première, il y a selon le mot de Claudel des maisons pour çà et que la seconde est une offense faite aux citoyens français de confession musulmane ou autre que chrétienne.

Étant donné que les professeurs d' histoire ne disposeront que de deux heures d' enseignement par semaines on peut prévoir que tous les modules non obligatoires seront en grande partie non enseignés. De plus la marge inédite qui leur est laissée dans le choix des modules sera très peu favorable à l' émergence d' un « roman national » fédérateur pour notre communauté nationale, ce dont elle semble de plus en plus manquer aujourd'hui.

Par chance ces programmes ne sont pas définitifs et les professeurs seront amenés à faire valoir leurs remarques, dont je doute cependant qu' elles aillent vers cette idée d' un « roman national » fédérateur, étant donné le bashing subi par tout penseur ou intellectuel qui ose défendre la culture Française, La Fontaine, Racine, Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, Proust, Céline, Camus, etc...( j'emploie à dessin ce mot anglophone pour montrer notre pénétration par les funestes idées anglo-saxonnes reposant sur le fait qu'une société est une salade niçoise dont les ingrédients ne doivent pas se mélanger et où chacun d' eux doit être respecté dans sa diversité, sa couleur, son goût.)

Après cette consultation le CSP sera saisi "pour qu'il fasse évoluer ses projets initiaux, tant sur la forme pour veiller à leur clarté et à leur visibilité que sur le fond là où c'est nécessaire", écrit notre ministre, madame Najat Vallaud Belkacem.

Ceci m' amène, devant cette véritable sécession d' avec notre communauté nationale qui semble prendre le dessus dans certains de nos quartiers, fournisseurs de djihadistes à mille lieux de notre manière de penser et de sentir, à me demander si un module ne devrait pas avoir une priorité dans notre l' enseignement de notre « roman national », celui de la décadence de la civilisation musulmane si brillante paraît-il au XII éme, tout en rappelant qu' Averroes (Ibn Rushd) défenseur de la philosophie et de la raison, seule arme pour mettre fin à une exégèse du coran fondée uniquement sur une interprétation arbitraire, fermée, littéraliste de la parole divine, eut du mal à éviter les foudres des ulémas et dut s' exiler parce qu 'il proclamait l 'alliance possible entre la raison, la philosophie aristotélicienne et la révélation contenue dans le coran.

Ce module j' en développerai les aspects dans un article à venir, pour répondre à la prière de mes lecteurs qui me signale la trop grande longueur de mes articles qui ne devraient pas dépasser 300 mots au maximum !

Cela m' amène d' autre part à soutenir l' initiative de Bruno Le Maire qui demande la suppression de l’enseignement des langues et cultures d’origine (ELCO) dans les écoles.

Bruno Le maire s' appuie sur le rapport confidentiel du Haut Conseil à l’Intégration qui s’inquiète des conséquences de ces cours sur les enfants d’immigrés, « Susceptibles de renforcer les références communautaires, les ELCO peuvent conduire au communautarisme » d' autant que souvent ces cours sont souvent donnés par des enseignants étrangers payés par leur gouvernement et s' apparentent à un « catéchisme islamique ».Le temps réservé à ces cours (1h et demi à 3 heures par semaine) devrait plutôt servir à l’apprentissage du français afin de garantir une meilleure maîtrise de la langue française par les enfants et ainsi limiter leur échec scolaire qui vient de leur insuffisante maîtrise de la langue du pays où ils vivent.

Pour appuyer mon propos vous trouverez ci-dessous la fameuse interview du roi Hassan II par Anne Saint Clair où il précise qu' il ne souhaite absolument pas que les citoyens marocains en France s' intègrent à notre communauté nationale, " le voudraient-ils qu' ils ne le pourraient pas" :

 

https://youtu.be/HYzPM09m75A

 

Mais notre ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, refuse de supprimer ces cours arguant qu' ils ne concernent pas uniquement la langue arabe, «  mais aussi le croate, le serbe, le portugais, l’espagnol » d' autant qu' ils sont « encadrés par des règles et accords de coopération bilatérale ».

Le Maroc dont nous connaissons la doctrine, refuser que les marocains s' intègrent à notre communauté nationale, a donc signé des accords avec la France et envoie des enseignants pour dispenser des cours d’arabe aux élèves dont on comprend bien, à moins d' être mal entendant comme notre ministre, que leur finalité n' est pas uniquement de leur enseigner l' arabe sinon pourquoi ferait-il ces dépenses ?

 

Notre nouveau roman national : Tous zégaux tous zilétrés
Notre nouveau roman national : Tous zégaux tous zilétrés
Notre nouveau roman national : Tous zégaux tous zilétrés
Notre nouveau roman national : Tous zégaux tous zilétrés
Tag(s) : #Choc des civilisations, #Ecole, #Fracture sociétale, #Haine sociale, #Islam, #Immigration

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :