Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire

Certes mes poissonneux interlocuteurs ci-dessus n'ont pas tout à fait tord : La démocratie surtout telle qu'elle fonctionne en France mérite toutes ces critiques.

D'autant que mes perroquets ci-dessous ont quelques remarques supplémentaires à faire concernant cette inestimable démocratie...

Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire

Etait-il bien utile messieurs les perroquets de rajouter ces théorèmes et axiomes qui vont sans dire ?

Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire

je le concède, ce trop long préambule un peu superfétatoire, j'en viens au vif du sujet qui concerne le système politique qui nous permettra de tirer la terre du mauvais pas dans laquelle nous l'avons mise, n'en déplaise aux climato-sceptiques.

En effet pour le philosophe Hans Jonas, auteur et inventeur du " Principe responsabilité", le passage d'une société hédoniste à une société ascétique est le seul moyen de sauver notre planète d'une catastrophe qui met en péril la survie de l'humanité. Lorsqu'il interroge comment peut se faire ce passage qui va à l'encontre apparemment de notre volonté de bonheur, qu'il se demande quel est le système politique le plus capable de parvenir à ce changement de paradigme d'une société où triomphe la technique, pour une société où la technique sera mise au service de l'économie, de la frugalité, il lui apparaît évident que seul un régime autoritaire, tyrannique sera en mesure d'assurer ce passage. La démocratie règne du court-termisme, de l'asservissement des hommes politiques aux intérêts des citoyens pour assurer leur élection lui apparaît comme totalement inefficace. Voir mon « Traité politique » http://fr.scribd.com/doc/191807375/Traite-politique-sur-la-difference-entre-democratie-et-totalitarisme

Certes quand on voit comment une société à gouvernement tyrannique comme la Chine a pu en une génération faire sortir ce pays de la transition démographique, ce qui est loin d'être le cas en Inde où le processus de réduction de la natalité en marche n'est pas parvenu au même résultat, on ne peut qu'amèrement, à première vue, donner raison à Hans Jonas. Le peuple le sent bien qui quand le pays est en crise pense que le mieux serait qu'un peu d'ordre soit mis dans la maison démocratique par un gouvernement autoritaire, en quelque sorte « éclairé », c'est-à-dire soucieux de l'intérêt général et non des intérêts particuliers de tel ou tel groupe de citoyens.

Bien entendu je ne me résous pas malgré toutes ses imperfections à jeter le bébé de la démocratie avec l'eau du bain de la liberté pour une soi-disant plus grande efficacité de la tyrannie.

D'abord l'Inde même si elle met beaucoup plus de temps à sortir de sa transition démographique, à réduire la croissance de sa population, est sur la voie de cette réduction par la baisse de la mortalité infantile et par l'éducation un peu plus généralisée de ses petites filles et parce que dans une démocratie comme l'Inde, si les filles restent un « petit bonheur » et les garçons un « grand bonheur », l'égalité homme/femme difficile à mettre en application dans les faits est proclamée et qu'en quelque sorte, si les hommes scient la branche sur laquelle ils assoient leur prétendue supériorité, si la société a du retard sur les principes proclamées, de plus en plus de femmes travaillent à sa réalisation.

Mais me direz-vous, avons-nous le temps, ne faut-il pas parer au plus pressé. Mon optimisme naturel fondé sur le développement de la science et de la technique me paraît en mesure de nous donner ce temps pour arriver à une planète où le nombre des hommes ne croîtra plus mais se stabilisera puis diminuera, premier fondement à un sauvetage d'une planète qui ne peut assurer à l'ensemble de l'humanité le niveau de vie des sociétés développées, énergétivores et nucléarisées par nécessité.

Deuxièmement parce que comme je l'ai écrit dans mon article précédent :

http://fablehaikus.over-blog.com/2014/08/hommage-a-pierre-rabhi-pouvons-nous-quitter-le-quai-delabre-de-notre-societe-de-consommation-pour-l-ile-enchantee-de-la-frugalite.ht

il ne s'agit somme toute que de revenir à une société de l'économie, de la frugalité qui était la notre au sortir de la deuxième guerre mondiale, ce qui ne me paraît pas un effort surhumain. D'ailleurs, n'est-ce pas une partie de notre demande, que l'on ne nous propose plus d'objets à l'obsolescence programmée ? N'est-ce pas une partie de notre demande que l'on abandonne l'énergie nucléaire que dans un premier temps les énergies renouvelables seront incapables de remplacer, ce qui nous condamne à utiliser la principale source d'énergie renouvelable celle de la parcimonie et du recyclage ?

Troisièmement le propre de la démocratie est d'être amendable. En France l'adoption d'une sixième république n'est plus impossible tant notre rejet de la politique et des hommes politiques est fort. Certains ont cru que l'élection de François Hollande était dû au rejet de la personnalité de Nicholas Sarkozy, qui s'aperçoivent en étudiant les cotes de popularité des présidents que l'on va vers la disparition de ce que l'on appelait l'état de grâce au fur et à mesure que l'on avance dans cette V ème république devenue obsolète. Vous pouvez être sûr qu'en 2017 quelque soit le président élu en quelques semaines si rien n'est changé à nos institutions, il se retrouvera dans une situation de cote de popularité encore plus vite dégradée et même si le chômage a commencé à s'inverser. Les citoyens en démocratie sont de plus en plus non pas bien informés mais informés et ils ont pris goût à donner leur avis sur tout, voir le nombre de blogs et de commentaires d'articles sur internet. Ils veulent bien déléguer leur souveraineté mais à des députés qui ne soient que députés, parce qu'ils savent qu'ils peuvent faire pression sur eux si ils veulent être réélus et dans la mesure où ils peuvent régulièrement donner leur avis au moyen comme en Suisse de référendums vraiment d'initiative populaire. Non le peuple n'est pas une bête féroce :

http://fablehaikus.over-blog.com/2014/02/la-france-a-un-besoin-urgent-d-une-sixi%C3%A8me-r%C3%A9publique.html

Pour toutes ces raisons je me refuse à accoster au quai de la tyrannie même soi-disant éclairée et je reste dans l'île de la démocratie imparfaite mais amendable.

Je sais, je suis un peu pusillanime. Néanmoins je vous demande de regarder à la télévision la grande série « Un village Français » qui passe sur la 3 et aussi sur la 5 en ce moment le lundi, qui reprend les épisodes précédents, qui vous plongera dans une époque où la France n'était plus qu'un pays vaincu parce que ses hommes politiques de la troisième république avait choisi le déshonneur en croyant sauver la paix et avait eu la guerre et la défaite et nous la privation de notre liberté. Certes en France nous préférons ce que nous appelons l'égalité, qui n'est trop souvent que la haine sociale ( nous sommes un pays toujours imbibé de marxisme) à la liberté que l'on assimile systématiquement à la liberté du loup dans la bergerie, sans vouloir reconnaître qu'il y a un berger pour empêcher le loup de dévorer les moutons que nous sommes, ce qui est le rôle premier d'un état qui veille à la sécurité de ses citoyens et qui ne vise pas à en faire systématiquement des assistés en multipliant des lois-usines à gaz, comme la dernière loi Alur ( Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) qui a vouloir trop protégé les locataires mauvais payeurs et ceux qui accèdent à la propriété, rend la crise du logement en France bien plus grave.

Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Quitter pour toujours la terre délabrée de la tyrannie même bienveillante pour l'oasis enchantée de la démocratie libertaire
Tag(s) : #Croissance, #Démocratie, #Ecologie, #Hommes politiques, #Libéralisme, #Mondialisation, #Principe de précaution, #Philosophes, #Pollution

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :