Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français

Ce quatrain de Nostradamus tirée de sa centurie II est extrêmement explicite :

Le premier vers n'a besoin d'aucune explication. Il est évident que nous courons au désastre si nous n'arrivons à réduire nos dépenses.

Le deuxième vers, bien entendu fait référence aux taux d'intérêts pour nos emprunts le "sepstième du cinquième" représentent le taux le plus le plus bas consenti par les banques à la France qui bientôt va augmenter puisque notre gouvernement pratique une politique tout en détours, retours, recours et basse cour en ce qui concerne la baisse de nos dépenses, le "sepstième du cinquième" c'est un peu moins de 3 % comme vous l'avez compris.

"d' vn tiers plus l'estrange belliqueux" est l' Allemagne dont le PIB est effectivement de 3747 milliards de $ tandis que celui de la France est de 2867, soit un tiers plus grand.

"Aix ne garantira", il s'agit encore de l' Allemagne Aix la chapelle ayant été la capitale de l'empire Carolingien, à "Lutèce" (tout le monde aura reconnu la France) le montant de sa dette de même que ce mystérieux "Monton" se refusera à garantir sa dette à Lutèce. Or ce Monton est justement le montant énorme de l'épargne des français qui dort dans des biens immobiliers et dans les assurances vie.

Ainsi cette prédiction nous annonce la catastrophe qui va frapper sous peu notre pays.

En effet dans notre hexagone, tout le monde se comporte comme si celui-ci disposait quelque part, plutôt en son centre, donc avançons-nous en Auvergne, d'un immense magot, dans lequel il serait loisible de puiser sans retenue.

Ce magot existe bien. C'est celui de l'énorme épargne des Français.


Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français

D'où vient cette énorme épargne :
1) de leur travail
2) de leur sens de l'économie
3) D'une peur dans l'avenir qui les incite à épargner plutôt qu'à consommer
4) Mais aussi du fait qu'ils sont en démocratie et qu'ils en profitent pleinement ( un peu moins qu'en Grèce cependant) en exigeant des équipes gouvernementales qui sollicitent leurs suffrages des cadeaux fiscaux que de droite ou de gauche elles leur accordent pour être élues, et une fois élues pour être réélues. Nous savons tous depuis mon modeste traité politique


http://fr.calameo.com/read/000195935c7a3c2e5eed7


qu'il n'y a pas loin de la démocratie à la démagogie comme il n'y avait pas loin du Capitole à la roche tarpéienne.
Sinon comment expliquer qu' à mesure que se développe l'épargne des Français, leur richesse, L' État accroît sa dette, s'appauvrit ?
La raison en est simple, les citoyens Français ne paient pas les services ( d' eau potable, d'air sain, hospitaliers, d'enseignement, sociaux, de transports, de police, de justice, de sécurité ) que cet État leur procure à leur juste prix !
Même si les impôts qu'ils paient sont effectivement devenus sous notre actuel gouvernement presque confiscatoires.
C'est vrai aussi que cet État dépense sans compter l'argent, c'est-à-dire gaspille ( n'ayons pas peur des mots) l'argent de nos impôts. Chaque année la cour des comptes le rappelle à l'ordre sans qu'il prenne les mesures d'économies indispensables ! Ne protestez pas trop. Si vous êtes économes avec votre argent, puisque vous l'avez gagné à la sueur de votre front, vous l'êtes beaucoup moins avec celui des autres qu'ils ont gagné à la sueur de leur front, dois-je précisez, donc pas du votre, comme « notre » État !
Cependant, pour notre salut (?!) nous devons passer sous les fourches caudines des standards-pours-et-compagnies qui nous menacent de nous retirer notre triple A à moins que ce ne soit notre triple B ou C, on peut faire défiler tout l'alphabet au gré de notre humeur, c'est-à-dire notre 20 sur 20 de bonne gestion financière !
Remarquons que pour un pays comme la France caractérisé par l'équation fondamentale de Serge Pongtong, DB+DC+DP = PG ( Déficit Budgétaire plus Déficit Commercial plus Dette Publique égale Paupérisation Générale), le fait de bénéficier du triple A ou du triple B est une sorte de miracle qui contrairement à ce que tout le monde pense, démontre la mansuétude des maisons de notation. Quel professeur donnerait un 20 sur 20 à une copie accumulant Fautes d' Orthographe, Fautes de Syntaxe et Fautes de Grammaire selon l'équation FO + FS + FG = BA ( Baccalauréat Assuré) ?

( - Vous retardez cher M. Latina, Les instructions sont claires. Tous les jeunes d'une même génération ont le droit, selon notre grand principe de l'égalité d'avoir le baccalauréat. De ce fait l' équation FO +FS + FG = BA s'impose à tous les professeurs qui s'y plient sans trop barguigner. )


En même temps les dites maisons de notation ne montrent pas une expertise dénuée de toute critique puisque, après nous avoir menacé de nous retirer pour notre laxisme et nos trop grands déficits, notre triple A, ou triple B, les sus-dites nous menacent de nous le retirer pour excès d'austérité et insuffisance de politique de relance économique. nous tomberions de Charybde en Scylla.Dans quelle galère sommes-nous aller ? De plus en perdant notre triple A, mécaniquement nous constaterions une augmentation de notre dette du fait de taux d'intérêts plus élevés pour satisfaire nos besoins de financement. ( ce qui jusqu'ici, ne s' est pas avéré, la France continuant de bénéficier de taux très bas presque voisins de ceux de l' Allemagne, bien entendu parce que notre pays inspire confiance aux banquiers et financiers par sa bonne volonté, soi-disant, à accepter toute augmentation d'impôts. J'ai dit ailleurs que cette soi-disant bonne volonté avait été rentrée dans le crâne de nos concitoyens à coups de pique, de fer, de bâton et d'arquebuse, voir l'étude de Jean Nicolas « La rébellion Française » mouvements populaires et conscience sociale 1661-1789 )

Alors pourquoi recourir aux marchés financiers, donc aux banques, dont vous le savez par mes précédents articles

http://jplatina.blogspot.fr/2013/07/les-banquiers-sortent-leurs-chiffres-de.html
http://jplatina.blogspot.fr/2013/07/les-comptes-des-banques-sont-aussi.html
http://jplatina.blogspot.fr/2013/07/banquier-le-plus-beau-metier-du-monde.html
ttp://jplatina.blogspot.fr/2013/07/la-rotondite-du-carre-de-la-regulation.html

je ne les porte guère dans mon cœur à la fois pour leurs frasques et par les prêts à moi consentis à des taux trop élevés pour l'achat de mes modestes résidences à Acapulco, Monaco, Miami, Villefranche , plutôt qu'aux français qui disposent de 2600 milliards d'euros d'épargne longue (assurance-vie), soit bien plus que le montant de notre endettement, 1800 milliards, sans compter plus de 7600 milliards d'euros de patrimoine immobilier, d'autant que c'est une tradition française que les emprunts d'état depuis l'emprunt Pinay en 1952 en passant par l'emprunt Giscard en 1973 et l'emprunt Balladur en 1993 ?
Parce que pour attirer l'épargne de nos concitoyens qui sont de vrais Harpagons, l' État doit leur consentir des avantages démesurés en dégrèvements fiscaux sinon par des taux d'intérêts élevés, ce qui finit par lui revenir très cher ! En effet comme ces emprunts sont assortis des susdits avantages fiscaux démesurés, par exemple l' exonération des droits de successions et, comme celui de 1952 ou 1973, garantis sur l'or ils finissent par représenter en remboursement des sommes au minimum 10 fois plus élevées que celles réellement empruntées au départ. Comme l'on peut en juger avec l'emprunt Giscard où l' État pour 7,5 milliards de francs empruntés pour 15 ans, a dû rembourser au total en intérêts et capital plus de 90 milliards de francs.

On le voit toute politique d'emprunt auprès des français se révèle beaucoup plus coûteuse qu' auprès des marchés financiers et des banques !
Mais emprunter sur les marchés financiers donc auprès des banques exige que nous leur inspirions confiance pour bénéficier de taux bas, ce qui a été le cas jusqu' à présent du fait de notre supposée aptitude à payer des impôts et de la capacité de notre administration financière, au contraire de celle de la Grèce, à les faire rentrer dans les caisses de l'État. Mais cet avantage a été et est aussi la cause de nos malheurs, puisque comme la Grèce nous avons profité de ces taux bas, non pour pousser nos gouvernements à investir dans la production et la recherche mais à dépenser, c'est-à-dire nous consentir toutes sortes de gratifications gratifiantes, autruchement dit, à se faire cigales !
Mais voilà la bise venue...

Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français

Je ne peux plus longtemps résister au plaisir de citer mon cher La Fontaine :


La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La Fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.


Sauf que la cigale état pourrait, sait-on jamais, avoir la tentation de ponctionner notre magot de citoyen fourmi...


Heureusement nous sommes en démocratie, il y a toujours une élection qui s'annonce... S'ils veulent être élus, ils ont intérêt à nous garantir notre magot...

Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français
Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français
Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français
Une révélation de Nostradamus élucidée : Notre état cigale ne sera pas secouru par l'Allemagne ni par les citoyens fourmis Français
Tag(s) : #Dette, #Démocratie, #Banque

Partager cet article

Repost 0