Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paroles de la mère qui tue son enfant


Il y a :

Médée qui tue de ses mains les deux enfants qu'elle a eu de Jason qui l'a répudiée pour épouser Créuse.

Elle est la femme abandonnée par son mari qui réduit ses enfants à un objet de vengeance pour châtier, châtrer le père en le privant de l'objet de sa fierté, de sa virilité.

Tu m'abandonnes, pour me venger je tue ce que nous avons créé ensemble. Puisque tu ne veux plus de moi, de notre famille, je fais disparaître cette famille dans laquelle nous vivions

Il y a :

La mère qui fait face à la perte de son mari qui la quitte ou qui meurt ( accident, suicide, maladie) qui se sent subitement seule, abandonnée. La perte de son mari provoque un sentiment d’anéantissement. Tout est fini.

Elle tue ses enfants et se tue, non par vengeance comme Médée, mais puisqu'elle ne se sent plus capable de faire face seule aux obligations qu'elle partageait avec son compagnon, puisqu'elle désire en finir, se suicider, elle ne veut pas abandonner ses enfants et préfère les tuer avant pour qu'ils ne souffrent pas. C'est comme une sorte de meurtre par amour.

C'est le terrible aboutissement d'une souffrance insurmontable du fait de la dépression dans laquelle cette mère est plongée.

Qui est venue l'aider? Qui est venu la soulager de cette souffrance, porter avec elle sa solitude ?

A notre décharge nous ne savions pas qu'elle était tombée dans ce gouffre de la dépression, elle nous l'a caché... Par honte de ce qu'elle pense être une "faiblesse"?

N'est-ce pas ce que nous disons au dépressif. Sois courageux, sous entendu tu te laisses aller, tu es faible...

C'est le drame de la famille nucléaire, du vase clos de la famille formée du père, de la mère et des enfants où sa rupture met en danger les enfants, tandis que dans les sociétés traditionnelles à famille élargie, les oncles, les tantes prennent en charge la mère, les enfants qui se retouvent avec leurs cousins et cousines.

Il y a :

La mère schizophrène qui, dans son délire, tue un ou tous ses enfants parce qu'elle le/les croient possédés.

Il y a :

La mère qui tue son son enfant de sept ans parce qu'il ne parvient à mémoriser le Coran, en le rouant de coups de poing , de bâton, de rouleau à pâtisserie, de marteau, de pantoufle à tel point qu'il ne peut plus s'asseoir ni écrire de sa main droite endolorie.

Qui diplômée de mathématiques, enfant, avait remporté des compétitions de connaissances sur le Coran, qui désirait que son fils Yaseen apprenne trente cinq pages du Coran en trois mois, parce que c'est un grand honneur pour une famille et lui permet d'accroître sa notoriété dans sa communauté et qui en un an n'avait pu apprendre qu'un chapitre.

Qui avoue avant de se rétracter et d'accuser faussement son mari qu'elle battait son fils « comme un chien ».

Qui une fois son fils mort brûle son corps pour faire disparaître toute trace de son crime.

Qui reconnaît qu'elle ne pouvait s'empêcher de le frapper même sans raison.

Qui assure que c'est parce qu'elle était encouragée par le Diable

Qui affirme qu'elle a été soulagée à 100 pour 100 de la mort de son enfant

Qui dit :

« I even killed my own son »

*

« We had a high target, I wanted him to learn 35 pages in three months. »

*

« I hit Yaseen with a stick on his back like a dog. »

*

« I promised him a new bike if he could do it. »

*

« To do all these bad things »

*

« It is the devil which is telling me »

*

« I felt 100 per 100 better after the death of my son »

*

« But Yaseen wasn’t very good. After a year of practice he had only learned a chapter. »

*

« He Wouldn’t complain »

*

« I hit Yaseen with a stick on his back like a dog. »

*

« I was getting all this bad stuff in my head, »

*

« like I couldn’t concentrate, »

*

« Like a dog »

*

« I felt 100 per 100 better after the death of my son »

*

« I would hit and hit him more and more. »

*

« He wouldn’t even stop me or say anything to anyone. »

*

« Like a dog »

*

« I was getting angry too much, »

*

« I would shout at Yaseen all the time. »

*

« I was getting very wild and »

*

« I hit Yaseen with a stick on his back like a dog. »

*

« I felt 100 per 100 better after the death of my son »

*

« He would be doing his work and »

*

« Wouldn’t complain and »

*

« I would hit and hit him more and more. »

*

« I have become so harsh »

*

« He was a good boy but I used to get angry and »

*

« He wouldn’t even stop me or »

*

« Say anything to anyone. »

*

« It is the devil which is telling me »

*

« To do all these bad things »

*

« I have become so harsh »

*

« I even killed my own son »

*

« He was a good boy »

*

« I felt 100 per 100 better after the death of my son »

*

« He wouldn’t even stop me »

*

« Or say anything to anyone »

*

« I would hit and hit him more and more. »

*

« To do all these bad things »

*

« It is the devil which is telling me »

*

« I even killed my own son »

*

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2258444/Mother-jailed-minimum-17-years-beating-seven-year-old-son-death-stick-recite-Koran.html

***

Dans tous les cas, nous sommes en présence d'un réel inimaginable et suffocant : la mère qui tue ses enfants avec qui elle avait tissé pendant sa grossesse ces liens qui lui permettait d'être la seule à pouvoir communiquer avec eux dans les premières semaines après l'accouchement...



Paroles de la mère qui tue son enfant
Paroles de la mère qui tue son enfant
Paroles de la mère qui tue son enfant
Paroles de la mère qui tue son enfant
Tag(s) : #Femme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :