Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chantier de la ligne de chemin de fer Congo-Océan

Chantier de la ligne de chemin de fer Congo-Océan

Une des pages les plus terribles de notre histoire concerne la colonisation, notamment la construction de la ligne de chemin de fer de 510 km Congo-océan, reliant Brazzaville à Pointe-Noire de 1921 à 1934 dans ce qui était l'AEF ( Afrique Équatoriale Française) une des parties de notre empire colonial dont on me présentait la légende dorée à l'école primaire au tout début des années 1950, celle d'un empire où régnait la paix, la prospérité et où les populations de toutes les couleurs recevaient avec bonheur les bienfaits de notre civilisation. Le CRAN ( Conseil Représentatif des Associations Noires de France) opportunément remet en lumière cette épisode catastrophique de notre histoire en assignant en justice l' État Français et l'entreprise SPIE-Batignolles pour « crime contre l'humanité ».

Puisque les citoyens français d'origine Africaine représente une minorité importante de notre population, il me paraît évident que nous devons sortir du placard de nos horreurs ce crime contre l'humanité, non pas pour battre notre coulpe mais tout simplement pour répondre à une demande de reconnaissance de ce crime contre l'humanité de nos concitoyens afin qu'ils sentent que ce pays est bien le leur et pas seulement celui des descendants des celtes, gaulois et autres francs, seul moyen pour que notre démocratie ne soit pas le lieu d'affrontements de communautés organisées pour arracher le maximum de reconnaissance mémorielle mais coopérant pour réduire les fractures entre elles et notamment cette « fracture coloniale ».

D'autant que ce crime a eu en son temps des dénonciateurs aussi prestigieux qu'André Gide dans ses carnets de voyage, « Voyage au Congo » et « Le retour du Tchad » ou Albert Londres avec son reportage « Terre d' ébène ».

D'autant que nous disposons d'une étude essentielle sur la construction de ce chemin de fer Congo-océan de Gilles Sautter :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cea_0008-0055_1967_num_7_26_3098

Qui écrit : ’’En pareil cas,( La construction de ce chemin de fer) la faculté de disposer de ses semblables entraîne trop facilement l’illusion de pouvoir forcer la nature des choses." . Une nature des choses notamment difficile du point de vue du relief et du point de vue climatique entre autres.

D'autant que nous disposons d' un excellent article sur Raphael Antonetti gouverneur général de l' AEF le réalisateur de ce chemin de fer Congo-océan de Ya Sanza paru dans Congopage :

http://www.congopage.com/Raphael-Antonetti-gloire-ou

La ligne de chemin de fer Congo-Océan de Brazzaville à Pointe-Noire

La ligne de chemin de fer Congo-Océan de Brazzaville à Pointe-Noire

Tout ceci pour vous rappeler qu'

"Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.
Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.
Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde."

Discours sur le colonialisme, Aimé Césaire.

Masques Mahongwe, Gabon. " L'art nègre ? Connais pas."  Picasso. " La danse aux voiles (Nu à la draperie)" 1907. Picasso.
Masques Mahongwe, Gabon. " L'art nègre ? Connais pas."  Picasso. " La danse aux voiles (Nu à la draperie)" 1907. Picasso.
Masques Mahongwe, Gabon. " L'art nègre ? Connais pas."  Picasso. " La danse aux voiles (Nu à la draperie)" 1907. Picasso.
Masques Mahongwe, Gabon. " L'art nègre ? Connais pas."  Picasso. " La danse aux voiles (Nu à la draperie)" 1907. Picasso.

Masques Mahongwe, Gabon. " L'art nègre ? Connais pas." Picasso. " La danse aux voiles (Nu à la draperie)" 1907. Picasso.

***

Partir

Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-
panthères, je serais un homme-juif
un homme-cafre
un homme-hindou-de-Calcutta
un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas

l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot

mais est-ce qu'on tue le Remords, beau comme la
face de stupeur d'une dame anglaise qui trouverait
dans sa soupière un crâne de Hottentot?

Cahier d'un retour au pays natal. Aimé Césaire.

Excusez-moi, je n'ai pu me retenir de rendre hommage à ce très grand écrivain de la langue Française.

***

  « Moins le blanc est intelligent plus le noir lui paraît bête » Gide. A propos d'un crime contre l'humanité.
  « Moins le blanc est intelligent plus le noir lui paraît bête » Gide. A propos d'un crime contre l'humanité.
  « Moins le blanc est intelligent plus le noir lui paraît bête » Gide. A propos d'un crime contre l'humanité.
  « Moins le blanc est intelligent plus le noir lui paraît bête » Gide. A propos d'un crime contre l'humanité.
Tag(s) : #Colonialisme, #Immigration, #Nationalté, #Poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :