Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Modestes propositions pour une Europe meilleure et sauver l'euro
Modestes propositions pour une Europe meilleure et sauver l'euro

Je profite du « Manifeste pour une union politique de l' euro » que je vous engage à signer si vous êtes un tant soit peu un partisan de l' Europe comme les Ukrainiens :

http://pouruneunionpolitiquedeleuro.eu/#

pour réfléchir avec moi et avec ses auteurs, dont l' un d' entre eux est mon maître es-impôts en plus d'être un grand déçu du Hollandisme, Thomas Piketty, aux moyens de la sauver en la rendant plus démocratique.

L'enjeu central est simple. Il est de permettre à la puissance publique de réguler efficacement le capitalisme financier mondialisé du XXIe pour mener la politique de progrès social qui manque à l'Europe actuellement et qui provoque son rejet bien compréhensible par ses citoyens plongés dans le chômage et le désespoir.

Une monnaie unique avec 18 dettes publiques différentes sur lesquelles les marchés peuvent librement spéculer, et 18 systèmes fiscaux et sociaux en concurrence sans foi ni loi, les uns avec les autres, cela ne fonctionne pas, et cela ne fonctionnera que quand les poules auront des dents et les Français un sens pragmatique plus formé autant dire à la Saint-Glinglin . De plus un tel système est une vraie manne pour nos "gentils et bienfaisants" banquiers, flibustiers traders et autres optimiseurs de fiscalité.

(Voir mon article : http://fablehaikus.over-blog.com/2013/10/une-nouvelle-petite-incartade-de-nos-banquiers-pr%C3%A9f%C3%A9r%C3%A9s.html).

Seul, chaque pays est floué par les multinationales de tous les pays et les banques, qui jouent sur les failles et les différences entre les législations nationales pour ne payer aucun impôt nulle part. En cette matière, la souveraineté nationale est devenue un mythe.

Les pays de la zone euro ont fait le choix de partager leur monnaie, et donc de renoncer à l'arme de la dévaluation, sans pour autant se doter de nouveaux instruments économiques, sociaux, fiscaux et budgétaires communs. Cet entre-deux est la pire des situations, bien entendu par pour nos hommes politiques qui ont ainsi une bonne excuse pour se laver de leur incapacité et incompétence quand ce n'est pas de leur malhonnêteté en dénonçant cet état de fait comme s'ils n'y étaient pour rien, ( Le désormais fameux « C'est la faute à Bruxelles ! C'est la faute à la commission! ) sans parler de la commission européenne, de ses fonctionnaires et des parlementaires européens tous tant qu'ils sont grassement payés.

1) Concrètement, la première proposition du Manifeste pour une politique de l' euro est que les pays de la zone euro, à commencer par la France et l'Allemagne, mettent en commun leur impôt sur les bénéfices des sociétés (IS).

Bien entendu devra être généralisée très rapidement au sein de la zone euro l'échange automatique d'informations bancaires et être développée une politique concertée de rétablissement de la progressivité de l'impôt sur les revenus et les patrimoines. Enfin une politique active commune de lutte contre les paradis fiscaux internes et externes à la zone.

2) « Pour voter l'assiette de l'impôt sur les sociétés, et plus généralement pour débattre et adopter démocratiquement et souverainement les décisions fiscales, financières et politiques que l'on décidera à l' avenir de mettre en commun, » il faut étendre les prérogatives du parlement européen ou « créer une Chambre nouvelle, fondée sur la réunion d'une partie des députés des Parlements nationaux – par exemple, 30 députés français issus de l'Assemblée nationale, 40 députés allemands issus du Bundestag, 30 députés italiens, etc., en fonction du poids démographique de chaque pays, suivant un principe simple : un citoyen, une voix. »

Cette seconde solution reprend l'idée de Chambre européenne formulée par Joschka Fischer en 2011, qui est selon les signataires du Manifeste la seule formule permettant d'avancer vers l'union politique. Il est en effet chimérique d'espérer déposséder les Parlements nationaux de leur pouvoir de voter l'impôt qui est avec le vote des lois leur principale prérogative. Déjà qu'en France ce ne sont que des « godillots » ! C'est au contraire en s'appuyant sur les parlements nationaux que l'on peut bâtir une souveraineté parlementaire européenne partagée.

Dans ce schéma, l'Union européenne comporterait deux Chambres : le Parlement européen actuel, élu directement par les citoyens des 28 pays, et la Chambre européenne, représentant les Etats au travers de leurs Parlements nationaux. ( Un peu comme dans tout état fédéral, en Allemagne ou aux Etat-unis par exemple)

Dans un premier temps un ministre des finances de la zone euro serait créé et à terme un véritable gouvernement européen responsable devant la Chambre européenne.

3) La troisième proposition concerne directement la crise de la dette. « la seule façon d’en sortir définitivement est de mettre en commun les dettes des pays de la zone euro ». Sinon la spéculation sur les taux d’intérêt ,telle l'Hydre de Lerne ( en grec, Λερναία Ὕδρα / Lernaía Húdra , soyons un peu cuistre) recommencera sempiternellement.

C'est aussi la seule façon pour que « la BCE puisse mener une politique monétaire efficace et réactive, à l’image de la Federal reserve américaine (qui aurait elle aussi bien du mal à faire son travail correctement si elle devait arbitrer chaque matin entre la dette du Texas, du Wyoming et de la Californie). La mutualisation des dettes a de facto déjà commencé avec le Mécanisme Européen de Stabilité, l’Union Bancaire en gestation, ou les OMT de la Banque centrale, qui impliquent les contribuables de la zone euro. (Outright monetary transactions. Il s'agit du rachat par la BCE de titres de dettes privés des Etats )

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/02/16/manifeste-pour-une-union-politique-de-l-euro_4366865_3232.html

Depuis la naissance de la monnaie unique, malgré les lamentations de tous les Jérémies de pacotille ( J'en profite pour vous rappeler la beauté de la Bible et plus particulièrement des lamentations de Jérémie sur la chute de Jérusalem :

http://www.sourcedevie.com/lire-la-bible-lamentations-1-version-LSG_CRA.htm

Un autre lien avec commentaire si vous ignorez tout de l' ancien testament et de sa splendeur :

http://www.bibleenligne.com/Commentaire_biblique/Commentaire_simple/AT/Lamentations/Lamentations.htm )

je reprends après ce bref aparté - malgré les lamentations de tous les Jérémies de pacotille aucun signe tangible de changement n'a été donné. L'idée européenne a même plutôt reculé. Si rien ne bouge en matière économique (relance de la croissance), fiscale (suppression des paradis fiscaux européens et harmonisation de l'impôt), sociale (rapprochement des modèles français et allemand, pour le moment diamétralement opposés), le fédéralisme restera une utopie et l'union Européenne sera de plus en plus menacée

On voit tout de suite le problème il s'agit d'une seul coup de sortir de cet entre-deux mortel dans lequel se trouve figée l'UE par un saut politique vers plus de fédéralisme, alors qu'il serait peut-être plus réaliste de s'attaquer aux dysfonctionnements économiques dus au fait que la zone euro est la seule région du monde où les parités monétaires sont fixes alors que partout ailleurs elles s' ajustent en temps réel.

Pour réduire le chômage de masse en Europe et stopper sa désindustrialisation le retour à une monnaie commune mais flexible entre pays européens dans des limites acceptables serait peut-être la solution la plus accessible.

On aurait alors un SME (système monétaire européen) comme avant l'euro

( http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_mon%C3%A9taire_europ%C3%A9en ) ,

une sorte de SSE (Système solaire européen) constitué d'un soleil euro central et gravitant autour des planètes euro plus ou moins éloignées de ce soleil. Donc un euro fort celui de l'Allemagne et des pays du nord puis un euro/franc, un euro/lire, un euro/peseta, un euro/drachme, moins forts.

On en voit l'inconvénient. On ne pourrait s'empêcher de penser qu'il y a là un retour en arrière, un recul de l'Europe, de l'idée Européenne qui ouvrirait la boite de Pandore de tous ceux qui pensent que revenir à son carré national est la solution des solutions pour sortir des problèmes que la mondialisation pose.

Pour avoir une idée des résultats de cette solution le mieux est de regarder la Corée du Nord où elle est appliquée dans sa plus grande perfection.

L' échappatoire d'un système solaire de l'euro

L' échappatoire d'un système solaire de l'euro

Vous l'avez sans doute deviné ma préférence va aux propositions du Manifeste pour un euro politique parce que son but est de donner plus de démocratie à l'UE et parce qu il ne s'agit plus d'utiliser la sempiternelle voie technocratique

Modestes propositions pour une Europe meilleure et sauver l'euro
Tag(s) : #Euro, #Démocratie, #Dette, #Front national

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :