Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Protestation d' Edouard contre une injustice : L'homme est naturellement bon.
Protestation d' Edouard contre une injustice : L'homme est naturellement bon.
Protestation d' Edouard contre une injustice : L'homme est naturellement bon.
Protestation d' Edouard contre une injustice : L'homme est naturellement bon.
Protestation d' Edouard contre une injustice : L'homme est naturellement bon.

Mon petit fils Edouard m' a téléphoné hier soir pour protester contre un de mes dessins en soulignant qu'il était injuste que la cafard noir qui n'était pas méchant soit puni alors que l'horrible cafard marron qui lui était méchant n'était pas puni.

D'où lui vient ce sens de la justice ? Il a trois ans et demi, on peut donc avancer que ce sens est inné en lui. Il n'a pas eu le temps de l'acquérir.

Nous touchons ici au propre de l'homme.

Je suggérais dans mon traité politique que tout citoyen a en lui :

1) un désir de liberté,

« Axiome 6) On ne peut faire disparaître dans l'homme son désir de liberté.

Commentaire: tablant sur sa lâcheté et en le privant de tout moyen d'action collective en supprimant les partis, les associations, les syndicats, les corps intermédiaires ou en les contrôlant étroitement on ne peut que retarder le moment où le besoin de liberté d' un homme deviendra irrépressible et comme la démocratie est le régime politique qui laisse à l'homme cette liberté on comprend pourquoi elle est un régime politique bien plus durable, d'autant qu'il suffit de laisser à l'homme sa liberté pour qu'il n'en fasse pas usage ou bien un usage très limité ou bien encore un usage pour restreindre la liberté des autres. »

2) un désir de justice,

« Axiome 7) On ne peut faire disparaître en l'homme son désir de justice.

Commentaire : Ce désir de justice est aussi irrépressible que son désir de liberté. On peut même affirmer qu'il est plus pressant puisqu'il prend souvent le pas sur celui de liberté. C'est ce désir de justice qui explique l'appétence pour l'égalité d'autant que celle-ci satisfait notre jalousie.

Jalousie de conserver ce que nous possédons que les autres n'ont pas, jalousie d'avoir ce que les autres possèdent et que nous ne possédons pas. »

Mon petit-fils a en lui de manière innée ce sens de la justice qui l'a poussé à me téléphoner pour protester contre l'injustice commise à l'encontre du gentil cafard noir.

Mais il a aussi celui de la liberté.

Par exemple avant-hier au jardin, il a collaboré avec une petite fille un peu plus âgée que lui au remplissage de la benne de son tricycle avec des feuilles, des brindilles, de petits cailloux jusqu'au moment où il a abandonné cette collaboration au motif qu'elle ne cessait de guider ses choix de cailloux , de brindilles, de feuilles, donc qu'elle remettait en cause son libre choix, sa liberté. L'homme n'est pas naturellement esclave comme il n'est pas naturellement injuste.

Je fais ces réflexions

1) parce que j'ai adoré ce coup de téléphone de mon petit-fils pour protester contre l'injustice de mon dessin,

2) parce que je viens de lire un article ou des philosophes américains en s'appuyant sur le jeu de l'ultimatum en ont conclu que notre sens de l'équité ne proviendrait pas de notre altruisme, de notre bonté naturelle mais de notre peur de la méchanceté des autres que nous cherchons à rendre inopérante par ce sens de l'équité, ce que l'on pourrait vérifier par le jeu de l'ultimatum, dont voici le principe :

On donne à une première personne (joueur A) une somme d'argent. Ce joueur A doit décider quelle part de la somme il garde et quelle part il consent à accorder à une seconde personne (joueur B). La seconde personne doit alors décider si elle accepte ou refuse l'offre. Si elle la refuse, aucune des deux ne reçoit d'argent.

Le modèle standard économique postule que les individus poursuivent leur intérêt matériel individuel et agissent de manière rationnelle pour atteindre leurs objectifs. Dans un tel cas de figure, le joueur B devrait accepter toute offre supérieure à zéro de la part du joueur A, et le joueur A, anticipant la réponse du joueur B, devrait faire la plus petite offre positive possible.

Donc le joueur A s' il dispose de 20 euros, rationnellement devra proposer la somme minimale au joueur B et celui-ci rationnellement même si la somme est dérisoire devra l'accepter.

Bien entendu ce n'est pas le cas.

On constate que si l'offreur fait une offre équitable de 10 euros et en moyenne de 8 euros le répondeur acceptera cette offre équitable. Quant a ce dernier il opposera une fin de non-recevoir à toute offre inférieure ou égale à 20 %, soit 4 euros.

D'après nos auteurs, c'est la peur de la méchanceté des autres qui poussent les personnes à l'équité, rappelons que si je propose une somme inéquitable même si rationnellement le répondeur doit l'accepter, il ne l'accepte pas en se conduisant de manière irrationnelle, préférant perdre une somme dérisoire largement compensée par la satisfaction de voir son interlocuteur perdre beaucoup plus. Satisfaction qui vaut bien dans notre cas les 4 euros ou moins, perdus.

Pour nos auteurs l'homme n'est pas bon par nature mais par calcul au mieux ou plus sûrement par peur de la méchanceté des autres. L'homme est un loup pour l'homme, puisqu ' il le sait il se conduit de manière équitable pour conjurer cette méchanceté.

Vous voyez tout de suite l'importance de l'intervention d'Edouard contre mon dessin. Il n'était guidé que par son sens naturel de l'équité et non par je ne sais quel peur de ma méchanceté qu'il aurait cherché à conjurer. Je serais donc tenté de penser que l'homme est bon naturellement, de manière innée à l'instar de J.J Rousseau.

Ce sens inné de la justice que nous avons en nous serait comme la preuve que nous sommes des créatures créées par un Dieu par définition juste, quelque soit la manière dont nous le concevons.

Le mal, l'injustice dans ce monde, en seraient comme une autre confirmation parce que ce Dieu nous aurait donné aussi ce sens de la liberté qui consacrerait son œuvre. En effet à quoi sert de créer un monde parfait, sans aucun mal avec une créature serve ? Mieux vaut créer un monde qui donne à la créature la liberté de collaborer à la perfection du monde, au triomphe de la justice, en oeuvrant à faire de cette création divine la plus parfaite possible.

Parce que Dieu a besoin de nous.

Ici le lien pour jouer au jeu de l'ultimatum :

http://longin.fr/Ressources_Outils/Finance_comportementale/Jeu_ultimatum/formulaire_Public_FR.php

Ici une petite vidéo qui vous explique le fonctionnement et l'intérêt du jeu de l'ultimatum :

http://www.canal-u.tv/video/canal_aunege/le_jeu_de_l_ultimatum.11846

Tag(s) : #Enfants, #Justice, #Religions, #Rousseau

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :