Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Janvier 2014

Cela ira mieux, disait le président qui s'était jeté du 80 éme étage en passant devant le 40 éme étage

Cela va mieux, disait le président qui s' était jeté du 80 ème étage en passant devant le 10 ème étage

en Avril 2016

Cela ira mieux, disait le président qui s'était jeté du 80 éme étage en passant devant le 40 éme étage

 

Voici ce que j' écrivais en janvier 2014 :

" Au fond cela ne va pas si mal en France après deux ans de changement maintenant :

1) Le chômage continue d'augmenter mais l'on perçoit comme une ébauche de frémissement de ralentissement de l'augmentation de ce chômage,

Rien d'étonnant à cette augmentation puisque nos élites syndicales politiques économiques surtout les « atterrées » ont choisi délibérément le chômage de masse.
- Foin du choix allemand ! Il est mauvais. La preuve le nombre des pauvres qui travaillent a augmenté. Mieux vaut un chômeur bien indemnisé à un travailleur pauvre. Mieux vaut pas d'emploi du tout qu'un emploi à temps partiel, comme si en France les emplois partiels n'existaient pas.

- Foin du modèle suisse qui consiste à travailler plus pour être plus nombreux à travailler.

- Foin du choix assumé des Helvètes de favoriser par tous les moyens l'innovation par un environnement juridique et fiscal favorable aux entreprises, par des investissements en recherche développement conséquents, mieux vaut dépenser notre argent à défendre des usines obsolètes et condamnées par la concurrence mondiale plutôt que de prévoir de consacrer ces capitaux à la formation de ces salariés et à des investissements d'avenir !

2) Notre dette poursuit son augmentation mais nous continuons à emprunter à des taux d'intérêts extrêmement bas, ce qui prouve la confiance des banquiers en notre sérieux... ou plutôt dans l'efficacité de notre administration fiscale à nous pressurer !

Même si cette confiance commence à être ébranlée par les mouvements de refus de payer de nouveaux impôts de la part des bonnets rouges, noirs, jaunes, etc....

3) la France reste compétitive !

- Plus dans le domaine des investissements étrangers. Ils ont diminué de 77 %. Notre pays est dépassé par tous ses voisins y compris l'Espagne, l'Italie, etc... malgré nos super services publics notre savoir vivre, notre environnement culturel !

« L'Union européenne est à première vue bien placée, avec une hausse de 37,7 % sur l'année, confirmant que le Vieux Continent est enfin sur la voie de la reprise. L'Allemagne, où le produit intérieur brut (PIB) a crû de 0,4 % en 2013, selon les premières estimations, a ainsi vu les investissements directs quasimentquadrupler sur son territoire par rapport à 2012 (32,3 milliards de dollars). EnEspagne, ils ont progressé de 37 % (37,1 milliards), tandis que l'Italie, où ils étaient tombés à 100 millions de dollars seulement en 2012, peu se féliciter d'avoir enfin vu les capitaux revenir (9,9 milliards)

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/29/les-investissements-directs-etrangers-en-france-ont-chute-de-77-en-2013_4356172_3234.html#mf_sid=914058798

- Plus dans le domaine de la recherche et développement, les emplois ont diminué en France en 2013 dans la recherche. De plus leur structure est caractérisée par une trop grande importance donnée à la vache sacrée de la recherche fondamentale au détriment de la recherche plus orientée vers de nouveau produits.

« Et, en France, une part significative de cet effort est consacré à la recherche fondamentale, qui capte 20 % des budgets, contre seulement 13 % aux Etats-Unis et 10 % en Chine et 5 % au Royaume-Uni. Résultat : « les investissements en R & D en France génèrent relativement peu de résultats en termes de nouveaux produits innovants, de brevets et de croissance », constatent les experts de Booz & Company, dans une étude publiée en octobre 2013. »

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/27/les-emplois-dans-la-recherche-ont-diminue-en-france-l-annee-derniere_4354826_3234.html

Quant au contre-modèle britannique avec la politique néo-thatchérienne de David Cameron, il va … il va... il va... je n'ose le dire de peur d'atterrer un peu plus nos gentils économistes atterrés qui continuent contre vent et marées de prôner la politique économique qui depuis trente ans nous mène dans le mur, c'est-à-dire la politique keynésienne de la relance par l'offre, il ne va pas si bien, quoique

« la croissance britannique s'est mise à progresser fortement à partir du 2e trimestre 2013. Sans que personne ne sache vraiment l'expliquer, la confiance des ménages est revenue très soudainement. En décembre 2013, la consommation était en hausse de 5,3 % sur un an.

Une partie de l'explication vient du marché de l'emploi. Malgré la récession, le chômage n'a pas explosé pendant la crise. Il est désormais en forte et rapide baisse, à 7,1 %. Plutôt que de licencier, les entreprises ont réduit ou gelé les salaires, tandis que les emplois à temps partiel et flexibles (contrat de zéro heure, par exemple…) se sont multipliés. Si cette approche a réduit le pouvoir d'achat des ménages, d'autant que l'inflation était forte, elle a aussi évité de couper une partie de la population du marché du travail. De plus, l'inflation est désormais sous contrôle, à 2 %. Un autre phénomène semble avoir joué : le rebond immobilier. Ce secteur est essentiel au Royaume-Uni, pays de propriétaires. Grâce à des aides à l'emprunt de la Banque d'Angleterre, les banques se sont remises à accorder plus facilement des prêts hypothécaires. Les prix de l'immobilier sont en hausse de 7,5 % dans l'ensemble du pays, mais dans les grandes villes, et particulièrement à Londres, le rythme est beaucoup plus rapide, au point de faire craindre une nouvelle bulle immobilière. »

Mais

« les économistes avertissent : la croissance demeure fragile. Les investissements des entreprises restent ternes, ce qui est inquiétant pour le moyen terme. De plus, les exportations n'ont pas progressé, malgré une baisse d'environ 20 % de la livre sterling par rapport à son niveau d'avant la crise. »

Ouf ! Cela ne va pas si bien !

Même si les grands bretons semblent avoir retrouvé un moral que nous pourrions leur envier, même si leur taux de chômage, en France, ferait de notre président un superman dans nos inénarrables médias !

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/28/la-croissance-britannique-en-pleine-forme_4355743_3234.html

 

Ayons pour finir la bonté de ne pas évoquer notre ministre du soi-disant redressement économique et ses déclarations qui révèlent sa totale méconnaissance du fonctionnement des entreprises et tout simplement d'une économie ! "

 

Y-a-t-il quelque chose à reprendre dans ces propos ?

Certes nous n' avons plus notre grand redresseur de notre économie à la tête du justement bien (?!) nommé du Redressement productif puis ministère de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique. Il s 'est tourné vers le secteur public où il se confronte à l' économie réelle.

Ainsi, il a été nommé vice-président du conseil de surveillance de la chaîne d’ameublement Habitat71.

En mars 2015, la société Talan a annoncé qu'Arnaud Montebourg siégerait à son comité d'orientation stratégique72.

Début octobre 2015, lui-même nous a appris qu' il participait au capital de New Wind, une start-up conceptrice d'éoliennes domestiques en y injectant 56 000 euros au capital et en en devenant président du conseil de surveillance74.

 

Deux ans plus tard après la nouvelle intervention de François Hollande à la télévision :

http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/video-regardez-l-integralite-de-l-intervention-de-francois-hollande-apres-le-remaniement_1310597.html

Il me paraît inutile de rajouter quoique ce soit  aux propos de mon article, tant rien n'a changé tout en changeant sans changer ( synthèse synthétique hollandienne oblige) dans l' état de la France qui selon le propos présidentiel " va mieux".

Et en effet soyons objectif, cela va mieux, mais... car il y a un mais, cela mieux en France mais "moins mieux" que dans les autres pays qui connaissent une vraie inversion de la courbe du chômage, ce qui n'est pas encore le cas en France où nous sommes assez loin des 5% environ de chômage allemand ou britannique.

Quant à la situation de l' Islam radical en France, cela va, paraît-il, mieux aussi : "La mosquée de Brest a été fermée", par exemple, selon notre président.

Parole parole.

Elle n' a pas été fermée.

Le grave problème qui est posé à notre société par l' islam salafiste dont on sait, car on ose enfin, timidement, le dire en France ( pour combien de temps encore avant que les tenants du "parc d' 'abstraction de la gauche" reprennent le dessus et que le politquement correct redevienne la langue officielle), qu' il est omni-présent dans un bon nombre de nos quartiers,

http://www.autruchement-dit.com/2016/02/il-y-a-deja-en-france-de-veritables-mini-etats-islamiques-ou-regnent-la-sharia.html

il est loin d' être pris à bras le corps avec la même netteté que dans d' autres pays.

Heureusement nous n'en sommes pas encore tout à fait arrivés à la situation de la Belgique :

https://www.youtube.com/embed/aNWeLZARCUI?feature=player_detailpage

mais certains de nos élus et des membres de notre grand "parc d' abstractions" de la gauche. y travaillent.

Vive la république islamique de France ! Inch Allah !

Cela ira mieux, disait le président qui s'était jeté du 80 éme étage en passant devant le 40 éme étage
Tag(s) : #Chomage, #Croissance, #Dette, #Fiscalité, #Hollande, #Suisse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :